Antoine Garnier : « Le squash est ouvert à tous »

Du 10 au 14 septembre, Nantes accueillera l’Open de France de squash. Un tournoi qui a su se faire une place sur la planète squash en l’espace de quelques années, grâce notamment au soutien de clubs locaux comme le Nantes Squash Sautron, présidé par Antoine Garnier.

 

Qu’est-ce qui lie le Nantes Squash Sautron à l’Open ?

Une grande partie des membres du comité d’organisation de l’événement font partie du Nantes Squash Sautron. Les liens sont donc très forts. Nous accueillons de nombreuses rencontres de l’Open Squash de Nantes, rebaptisé Open de France cette année. Au mois de septembre, nous allons notamment accueillir, sur nos installations, les rencontres du premier tour et des huitièmes de finale concernant les compétitions féminines et masculines.

L’événement a-t-il un impact sur la dynamique du club ?

Bien sûr, nous ressentons chaque année les effets de l’organisation du tournoi. C’est le cas de tous les clubs de la métropole. Avoir un tel tournoi nous permet de mettre en place de nombreuses actions. Je pense à la possibilité de faire venir de grands joueurs dans les clubs. Cette année, les femmes et les enfants dotés d’un billet pour l’Open pourront aller dans un club de la région pour une séance gratuite de squash. Avoir un tel événement chaque année nous permet d’encourager la démocratisation du squash pour le plus grand nombre.

Justement, le club s’adresse-t-il à un public de plus en plus varié ?

En effet, le squash est ouvert à tous. Nous avons une vraie politique de développement de la discipline. Cette année par exemple, nous avons créé un circuit jeune avec les autres clubs du pays nantais. De plus en plus de jeunes sont attirés par ce sport, mais nous avons aussi des pratiquants adultes et d’autres plus âgés. C’est un sport ludique que le public prend plaisir à pratiquer en loisir.

Désormais, quelles sont vos priorités de développement ?

Nous voulons continuer à encourager la pratique du squash par les jeunes. Notre partenariat avec le club de la Maison du Squash va dans ce sens-là. Dès le mois de septembre, le but sera d’ouvrir de plus en plus de créneaux destinés aux jeunes pratiquants. C’est un sport qui, chez nous, est très masculin, nous avons donc également l’envie d’attirer de plus en plus le public féminin. En ce sens, l’Open peut nous permettre de communiquer sur ce que nous proposons auprès d’un large public.

Plus d’informations > http://www.nssquash.com/

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE