2019, année référence pour l’Open de France

L’Open de France de squash, dont l’édition 2019 s’est déroulée du 10 au 14 septembre à Nantes, a été un véritable succès sportif. Victoire française chez les femmes, meilleur plateau jamais réuni : Gabriel Boulanger, directeur sportif de la compétition, fait le bilan.

 

Sportivement, que retenez-vous de cette édition 2019 ?

Camille Serme était tête de série numéro 1, elle avait donc toutes les cartes en main pour s’imposer. Mais réussir à le faire, à domicile, ce n’est jamais évident. Elle a impressionné, notamment en s’imposant 3-0 en demi-finale face à Hania El Hammamy, championne du monde junior. Elle nous a ensuite offert une finale très disputée face Amanda Sobhy, une Américaine qui revient très bien. Camille s’est finalement imposée 3-1, c’était une très belle finale. Le public était derrière elle et elle a su faire face à la pression. Dans le tableau masculin, je retiens le parcours de deux Français. Tout d’abord Grégoire Marche, qui a échoué de peu en demi-finale face au Gallois Joel Makin. Mais avant cela, Grégoire a réussi un exploit en quart de finale en dominant Simon Rösner, tête de série numéro 1. Je retiens aussi la performance de Mathieu Castagnet. Il a éliminé Declan James, tenant du titre, dès les huitièmes de finale. En quarts, il a échoué de très peu face à Paul Coll, finalement vainqueur de cette édition 2019.

Le plateau réuni était-il le meilleur jamais vu à Nantes ?

Oui sans doute. La dotation a été multipliée par 2,5 par rapport à l’année précédente, grâce au soutien de partenaires fantastiques qui nous ont vraiment aidés comme jamais. Cela nous a donc permis d’attirer des joueurs et joueuses de très grande qualité. Le tournoi était plus relevé que les années précédentes. Il était déjà très disputé lors des dernières éditions, mais 2019 nous a permis de monter d’un cran supplémentaire. L’Open de France a proposé tout ce que le squash est en mesure d’offrir, avec de l’intensité et un haut niveau technique.

Comment avez-vous réussi à rassembler un tel plateau ?

L’Open de France est fait partie du PSA World Tour. Plus la dotation est importante, plus il y a de points à gagner. Cette année, le tournoi faisait partie de la catégorie Silver avec 73 500 $ de dotations chez les hommes, mais aussi chez les femmes. Faire partie de cette catégorie nous a permis de rassembler un plateau de qualité avec plusieurs membres du top 10 mondial. Les joueurs et joueuses ont pu s’inscrire sur une plateforme dédiée jusqu’au 4 juillet. Ensuite, nous avons pu constituer progressivement le plateau de cette édition 2019.

Concernant la prochaine édition, l’objectif sera-t-il de faire venir encore plus de joueurs du top 10 mondial ?

Sans doute, même si cela dépend avant tout de notre capacité à ramener autant de partenaires que cette année. Les joueurs et joueuses sont satisfaits de l’ambiance et de l’accueil qu’on leur offre. Si nous pouvons avoir l’opportunité de réunir un plateau encore supérieur, ce sera évidemment avec plaisir.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : Mikphotos.fr
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE