Formule E : Jean-Éric Vergne veut retrouver sa couronne

La Formule E fait son grand retour ce vendredi en Arabie Saoudite. Une toute nouvelle saison où la lutte promet d’être acharnée entre les pilotes, dont fait partie Jean-Éric Vergne. Le pilote tricolore, troisième l’an passé, espère bien récupérer la première place du championnat cette saison.

À vos marques, prêts, partez ! La saison 2021 de Formule E démarre ce vendredi. Les pilotes lanceront cette septième édition par deux courses nocturnes prévues ce week-end en Arabie Saoudite. Après le report de la première manche prévue mi-janvier au Chili suite aux conditions sanitaires, c’est finalement sur le circuit urbain d’Ad Diriyah que débutera cette septième saison. Le monde de la Formule E vibrera sur six dates cette année. Les hostilités démarrent donc ce week-end en Arabie Saoudite pour deux courses, avant de continuer le 10 avril prochain à Rome (Italie), puis le 24 avril à Valence (Espagne), le 8 mai sur le mythique circuit de Monaco, le 22 mai à Marrakech, puis pour finir les 5 et 6 juin à Santiago (Chili) pour, là aussi, un ensemble de deux courses. Un concentré d’épreuves sur quatre petits mois, pas facile à gérer pour les pilotes. D’autant que la lutte promet une nouvelle fois d’être acharnée. Si Antonio Felix Da Costa s’est imposé l’an passé avec 71 points d’avance (plus grande marge de l’histoire), son coéquipier Jean-Éric Vergne n’a pas dit son dernier mot. Le pilote français a traversé une saison blanche en 2020. Enchainant les ennuis mécaniques et les pépins physiques, le Tricolore n’a jamais vraiment pu lutter pour le titre. En revanche, l’ancien pilote de Formule 1 revient avec de grandes ambitions pour ce nouvel acte. L’objectif premier est clair : gagner le classement des pilotes, comme en 2018 et en 2019.

 

 

Bien que les objectifs soient élevés, le Français ne se met aucune pression et entame cette nouvelle saison comme les précédentes. « Je pense que j’ai encore beaucoup d’années dans le sport et je ne suis pas inquiet de mes résultats à venir. Je pense que j’ai encore de belles années devant moi et des possibilités de résultats », explique le pilote de chez DS Techeetah. À 30 ans, le Tricolore devrait donc encore avoir de belles années devant lui. Mais il va falloir s’accrocher cette année. Malgré son excellente voiture, DS Techeetah n’est pas la seule écurie à pouvoir s’imposer. « Je pense que n’importe quelle équipe peut être menaçante à un très haut niveau. On verra contre qui on se bat, mais ça ne sert pas à grand-chose de se concentrer aujourd’hui sur qui va aller vite étant donné que n’importe qui peut gagner des courses », affirme Jean-Éric Vergne. Cette septième saison de Formule E promet donc d’être passionnante. Entre la bataille pour la gagne finale entre les pilotes et la lutte pour le classement constructeurs, chaque rendez-vous sera une belle bagarre.

Mattéo Rolet
Crédit photo : SUSA / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE