Font-Romeu, capitale du freestyle

La Coupe du monde de ski slopestyle se déroulait du 8 au 12 janvier 2019, à Font-Romeu Pyrénées 2000. Un évènement pour les sportifs comme pour le grand public. Et pour tous, la station pyrénéenne a mis les petits plats dans les grands.

 

Pour la troisième fois consécutive, la coupe du monde de ski slopestyle a eu lieu à Font Romeu. Pour ceux qui sont perdus dans les différentes disciplines des sports d’hiver, rappelons que le ski slopestyle est l’une des plus récentes ; puisque la première coupe du monde s’est déroulée en 2011/2012. Rappelons aussi qu’en ski slopestyle, les skieurs doivent combiner sauts et figures, sur un parcours spécialement aménagé, avec des rails et tremplins. Enfin, les sportifs chaussent pour cela des skis à double spatule, permettant de glisser en avant comme en arrière.
Le résultat ? Spectaculaire et plein d’émotions !

100 riders venus du monde entier…

Du 8 au 12 janvier, la station de Font-Romeu Pyrénées 2000 a ainsi vibré au rythme des compétitions de slopestyle, lors de cette seule étape française du circuit international de ski freestyle. Les deux premiers jours étaient réservés aux entraînements des sportifs. Les 10 et 11 janvier furent eux dédiés respectivement aux qualifications hommes et dames. Enfin, les finales se sont déroulées samedi 12 janvier, le tout au Snowpark de la Calme, qui est ainsi devenu, pour la troisième fois consécutive, durant quelques jours, la capitale du ski freestyle, attirant alors des riders des 4 coins du globe…

…et les plus grands parmi eux

Parmi ces skieurs, les connaisseurs ont pu apercevoir les meilleurs skieurs et skieuses mondiaux. Par exemple ? La française Tess Ledeux, qui a remporté par deux fois la Coupe du monde de Font-Romeu ou encore la grenobloise Coline Ballet-Baz, 3e mondiale. Sans oublier, toujours chez les femmes, la suédoise Jennie-Lee Burmansson (actuellement première mondiale, et 2e à Font-Romeu en 2018). Côté hommes, le rider de Font-Romeu Vincent Maharavo était présent, parmi d’autres français comme Antoine Adelisse (12e mondial), Benoit Buratti ou encore Quentin Ladame. Parmi les skieurs internationaux, on a pu noter la présence d’Oscar Wester (vainqueur 2018 à Font-Romeu), le champion olympique Oystein Braaten, l’actuel leader du classement mondial Andri Ragettli…

Tout est prévu pour séduire les visiteurs

L’évènement gratuit, ouvert à tous, par les pistes ou à pied (via la télécabine du centre-ville de Font-Romeu puis en navette gratuite) a également fait la part belle au grand public qui fût accueilli avec autant d’attention et de soin que les sportifs sur le snowpark ! En effet, la station de ski avait prévu un village d’animation avec un écran géant diffusant les descentes des skieurs, des stands d’animation et de restauration, un DJ pour l’ambiance… Enfin, pour clore en beauté et dans la bonne humeur cette semaine d’épreuves, une soirée officielle s’est déroulée au Casino de Font-Romeu samedi 12 janvier.

Le pari freestyle de Font-Romeu

Pour accueillir cette compétition internationale, un parcours de slopestyle XXL a été installé au snowpark de la Calme, à 2150 m d’altitude. Un exercice qui n’a pas effrayé la station pyrénéenne, qui a déjà par deux fois accueilli le championnat du monde, confirmant son statut de site de référence du ski freestyle. La station a d’ailleurs investi ces dernières années dans des équipements de standing. Le snowpark de la Calme a été transformé pour atteindre une superficie de 10 hectares, ce qui en fait le plus gros snowpark des Pyrénées. La Calme, qui offre des conditions de glisse optimales, s’est aussi doté de nouveaux équipements et modules. En misant ainsi sur le freestyle Font Romeu Pyrénées 2000 a pu accueillir des compétitions de premier plan, du Championnat de France de slopestyle à la Coupe du monde de ski slopestyle en France.

Par Laurence Thery
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE