Le Liban célèbre les Jeux internationaux de la jeunesse

Du 19 au 24 juin, le Liban accueille la neuvième édition des Jeux internationaux de la jeunesse. Environ 400 participants vont prendre part à une aventure sportive et culturelle au sein de quatre sites magiques.

 

Après Rabat, Marseille, Vesoul (Haute-Sâone), Arcachon, Nice, ou encore Singapour, les Jeux internationaux de la jeunesse posent leurs valises au Liban. Les JIJ, un événement créé en 2011, qui associe sport et culture durant un peu moins d’une semaine. Cette année, 57 équipes ont été sélectionnées afin de participer à cette neuvième édition, dont 13 établissements implantés en France et 44 à l’étranger. Au total, ce sont environ 400 participants qui vont pouvoir découvrir le Liban. Ce pays du Moyen-Orient, situé sur la côte orientale de la Méditerranée, dispose d’une histoire riche que les participants des JIJ vont pouvoir découvrir grâce à un programme sportif et culturel original. Suite à l’accueil des délégations le mercredi 19 juin, les équipes participeront à la journée « Montagne » du côté de Faqra. Les élèves pourront ainsi admirer les ruines de Faqra, un site archéologique datant de l’époque romaine et byzantine, situé au Mont-Liban (1 500 mètres d’altitude) et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Outre cette découverte culturelle, des épreuves sportives animeront cette journée : Mountain Run, tir à l’arc et escalade.

 

Montagne, urbain et pinède au programme

 

Le lendemain, vendredi 21 juin, direction Beyrouth, la capitale du pays, pour la journée « Urbaine ». Les élèves seront donc au cœur de cette ville d’un peu plus de 360 000 d’habitants. Outre la découverte de l’histoire et du patrimoine beyrouthin sur plusieurs sites de la métropole, les participants des JIJ auront l’occasion de se dépenser en pratiquant le basket-ball et le Cross Training. Des activités sportives au cœur d’une ville particulièrement bien dotée en infrastructures sportives, puisque Beyrouth a déjà accueilli des rendez-vous majeurs, comme les Jeux de la Francophonie et les Jeux Méditerranéens. Pas très loin de la capitale, un peu plus à l’Est, cap vers Jamhour, le samedi 22 juin, pour la journée « Pinède ». Au programme : Touch Rugby et Aquathlon. Le cadre pour la pratique de ces deux disciplines est idyllique, au sein du site de Jamhour, où se dresse notamment le Centre Sportif, Social et Culturel du Collège Notre-Dame de Jamhour.

 

Course d’orientation au cœur de Byblos

 

Dimanche 23 juin, direction Byblos et la côte Ouest du pays. Située au nord de Beyrouth, cette cité portuaire de 40 000 habitants sert de cadre à la journée « Mer ». Une course d’orientation est au programme pour les différentes délégations des JIJ. L’occasion de découvrir le port de pêche, qui a fait la renommée de la ville, mais aussi le site antique de Byblos. Ce dernier contient des ruines de toutes les populations ayant habité la région depuis sa fondation, soit il y a plus de 7 000 ans. Une journée « Mer » agrémentée d’une activité surprise, avant la traditionnelle cérémonie de clôture. Celle-ci se tiendra au sein du Collège Saint Joseph à Antoura, la plus ancienne école française du Moyen-Orient. Cette journée viendra donc conclure idéalement un périple riche en histoire pour les élèves du monde entier. Ces derniers se reposent le dimanche soir après une semaine bien remplie, avant de quitter le Liban le lundi 24 juin afin de retrouver leurs établissements respectifs.

 

La Francophonie au cœur de l’événement

 

Outre l’Histoire, la Francophonie sera également au cœur du volet culturel des JIJ 2019. Si la langue arabe est la langue officielle du Liban, le Français demeure extrêmement parlé. Environ 45 % de la population du Liban est francophone, faisant de la langue de Molière la deuxième du pays. La promotion de la langue française fait d’ailleurs partie des objectifs des Jeux internationaux de la jeunesse, l’AEFE et l’UNSS souhaitant également défendre le plurilinguisme, mais aussi l’éducation aux médias et la connaissance de la culture et du patrimoine du pays d’accueil. Pour ces JIJ 2019, l’ensemble du réseau éducatif est d’ailleurs sur le pont. Pas seulement durant l’événement, mais depuis des mois afin de préparer l’accueil des différentes délégations. Jeunes reporters internationaux, jeunes organisateurs, jeunes arbitres, jeunes secouristes, jeunes dirigeants, mais aussi participants, professeurs et accompagnateurs : ils sont tous attendus au Liban pour une édition 2019 mémorable.

 

 

Bruno FOUCHER : « Une coopération dans tous les domaines »

Bruno Foucher, Ambassadeur de France au Liban, est aux anges au moment d’évoquer l’organisation de ces Jeux internationaux de la jeunesse. « La France et le Liban ont engagé de longue date une coopération éducative que les autorités de nos deux pays ont qualifiée d’exceptionnelle. Cette ambassade poursuit avec force cette coopération dans tous les domaines chers à nos deux pays et particulièrement dans le domaine de l’éducation », assure-t-il. « Nous avons souhaité, avec l’AEFE et l’UNSS, pouvoir donner aux élèves du réseau Liban la possibilité d’intégrer le programme « Horizon Paris 2024 ». Il est aujourd’hui trop tôt pour dire précisément quelle forme prendra l’implication des élèves du Liban pour les JO d’été de Paris en 2024, mais nous prenons aujourd’hui date. »

 

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : AEFE
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE