La Lycéenne : faire courir les filles vers le sport

L’UNSS Haut-Rhin organise pour la première fois la course « la Lycéenne », destinée uniquement aux jeunes filles, licenciées ou non. L’objectif ? Les inciter à pratiquer plus régulièrement une activité physique.

 

Les jeunes filles ne pratiquent pas assez de sport. Partant de ce constat, l’Union nationale du sport scolaire, en lien avec les ministères des Sports et de l’Éducation nationale, a lancé il y a deux ans la course « La Lycéenne », une épreuve exclusivement dédiée aux filles, sans recherche de performance.  En 2017, sept villes françaises, dont Paris, Bordeaux, Montpellier ou encore Ajaccio, ont été les premières à l’organiser. L’UNSS Haut-Rhin s’est emparée de cet événement ; sa toute première « Lycéenne » se tiendra à Strasbourg, dans le parc transfrontalier le Jardin des deux rives le mercredi 6 mars 2019, soit deux jours avant la Journée internationale des femmes.

Courir avec des copines

« Toutes les licenciées UNSS sont appelées à inviter des copines de leur établissement à participer à cette course festive et solidaire, sans classement », incite Catherine Schubnel, directrice régionale de l’UNSS Grand Est. Objectif de cette course : donner aux lycéennes de l’académie de Strasbourg, mais aussi de l’académie de Nancy-Metz, le goût du sport. Pas de classement final ou de record à battre, mais un vrai objectif : franchir la ligne arrivée ensemble. « C’est un moyen sympathique de rappeler à quel point il est important de pratiquer une activité physique », estime la directrice. « C’est toujours plus amusant entre copines ». Plus de 2 000 jeunes filles sont attendues l’après-midi du 6 mars 2019, au Jardin des deux rives. « Nous avons la chance dans la région d’avoir beaucoup de licenciées UNSS, mais ce n’est jamais assez », relève Catherine Schubnel. « Au niveau national, les chiffres sont préoccupants, démontrant qu’à partir du lycée, pour diverses raisons, les filles se détournent du sport. »

Initiation à une quinzaine de sport

Cette manifestation, organisée majoritairement par des professeurs d’EPS et des jeunes élèves, comprendra également une sorte de village départ, animé par les clubs locaux et les comités départementaux où les filles, uniquement les filles, seront initiées à une quinzaine de sports dont la boxe, le rugby ou encore l’aviron. Le lieu de cette « Lycéenne », le Jardin des deux rives, n’a pas été choisi par hasard. C’est dans ce parc que se trouve la passerelle Mimram, surplombant le Rhin, qui relie Strasbourg à la ville de Kehl, en Allemagne. « C’est symbolique car nous avons aussi inclus la thématique de l’Europe dans cette course », note Catherine Schubnel. Tous les ingrédients devraient donc être réunis pour créer une fête autour du sport féminin.

Santé et environnement

Lors de cet après-midi, l’aspect santé ne sera pas laissé de côté. Des informations concernant la diététique seront dispensées grâce à des quizz et des jeux, tandis que des producteurs locaux vanteront une bonne alimentation « pour rappeler que c’est mieux de manger des fruits plutôt qu’une barre chocolatée », sourit Catherine Schubnel. L’UNSS Grand-Est tient également au développement durable, en essayant d’acquérir le label éco-responsable pour cette « Lycéenne » grâce à une association locale.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE