Des sportifs impliqués dans la Semaine olympique et paralympique

Le CROS Bourgogne-Franche-Comté va organiser deux grandes manifestations lors de la Semaine olympique et paralympique du 3 au 8 février lors desquelles des sportifs vont échanger avec les jeunes. Hervé Obrecht, chef de projet au CROS, donne plus détails.

 

Pourquoi le CROS Bourgogne-Franche-Comté s’implique-t-il dans la Semaine olympique et paralympique du 3 au 8 février ?
La Semaine olympique et paralympique est l’un des trois temps qui rythment notre calendrier avec la  Journée Olympique – La Fête du Sport fin juin et le mois Sentez-vous Sport en septembre. Il nous est demandé chaque année d’organiser des manifestations pour faire découvrir l’olympisme sur un thème différent. En 2020, c’est l’interculturalité, avec l’idée de montrer comment le sport peut permettre à différentes cultures de s’entendre et d’adapter les activités. On a souhaité faire une semaine dans ce sens-là.

 

 

Qu’avez-vous prévu ?
Le CNOSF a lancé un appel à projet auquel nous avons répondu avec deux manifestations. Le premier sera une journée de rencontres le lundi 3 février au Palais des Sports Ghani Yalouz de Besançon. Nous avons convié huit classes de CM1 et CM2 de la ville, soit environ 250 élèves, à participer à huit ateliers. Les quatre premiers leur permettront de pratiquer un sport : du handball, encadré par des joueuses de l’Entente sportive bisontine féminin (ESBF), du judo organisé par le PSB et de la boxe avec Besançon boxe académie. Le break dance, nouvelle discipline aux Jeux olympiques à Paris en 2024, fera partie des initiations, pour aussi montrer l’interculturalité. Les quatre ateliers en ligne avec l’interculturalité et sous le signe de la découverte seront à la l’étage : autour de la mixité avec Christiane Lonchamp, vice-présidente avec cette délégation, et des joueuses de l’ESBF qui apporteront un exemple réel, handisport et sport adaptés grâce aux comités régionaux et santé et nutrition. Le dernier consistera à des échanges avec des sportifs de haut niveau : Laura Sivert, karatéka, et Clément Jacquey, archer, qui visent une qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, Sébastien Verdin, joueur de la JDA Dijon basket fauteuil et de l’équipe de France de rugby fauteuil qui devrait prendre part aux Jeux paralympiques 2020, Julien Casoli, qui pratique l’athlétisme en fauteuil et qui a connu les JP de 2008 à 2016 et Julie Bresset, vététiste médaillée d’or aux JO 2012. Face à une quinzaine d’élèves, le sportif se présentera, parlera de sa discipline lors d’un débat ouvert.  Les jeunes pourront profiter des dernières minutes pour prendre quelques photos et demander des autographes.

 

 

Quelle est la deuxième animation ?
Des sportifs, qui ont déjà participé aux Jeux olympiques ou qui vont tenter de se qualifier à ceux de Tokyo, vont se déplacer directement dans les établissements de la région avec des classes olympiques pour témoigner. Les dernières planifications sont en cours pour s’adapter au mieux à l’agenda des athlètes. Charles Rozoy, nageur champion paralympique à Londres, Alexis Miellet, athlète spécialiste du 1 500 m, et Laura Sivert devraient faire partie de la liste. Souvent le professeur posera la première question, puis les échanges se libèreront au fur et à mesures. Les élèves vont connaître leur manière de s’entraîner, de s’alimenter, mais aussi leur vie de tous les jours. Je demande aux sportifs d’amener des images d’eux en compétition ou à l’entraînement pour permettre aux jeunes de les voir en conditions, ainsi que des objets, des médailles ou du matériel spécifique.

 

D’autres manifestations sont-elles prévues ?
Des actions à l’échelle des territoires vont contribuer à la réussite de cette semaine et montrer qu’en Bourgogne-Franche-Comté il y a pas mal de choses qui se font. Des CDOS sont très impliqués dans cette Semaine olympique et paralympique et ont aussi prévu des interventions de sportifs à leur niveau local. Des écoles labellisées Génération 2024 vont aussi suivre ce fil rouge grâce à des actions.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Bourgogne-Franche-Comté
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE