De l’ultimate, mais surtout des échanges

La ville du Mans accueillera les Championnats du monde scolaires d’ultimate en juin prochain. Les organisateurs s’attèlent aux préparatifs, afin que l’événement soit inoubliable pour les athlètes participants et les spectateurs.

 

On s’active du côté du Mans afin d’organiser les Championnats du monde scolaires d’ultimate du 24 au 29 juin 2019. Un comité de pilotage, formé d’enseignants et de partenaires locaux, et soutenu par l’UNSS ainsi que par les fédérations française et internationale d’ultimate, s’est formé afin de répondre à cette grosse logistique et donner les grandes lignes du projet aux commissions. « Nous avons été désignés en décembre 2016 pour l’organisation de cet événement », rappelle Cédric Hayère, directeur de l’UNSS Sarthe. « Le comité de pilotage a dégrossi le projet tout 2017. Les années 2018 et 2019 marquent ainsi la concrétisation. »

Initier des échanges culturels

Des commissions « hospitalité », « compétition » et « communication », composées d’une centaine de jeunes organisateurs encadrés par 30 professeurs d’EPS, ont été créés afin de ne rien laisser au hasard. Le campus du Mans Université accueillera la compétition dans son stade Auguste-Delaune, à l’exception des finales qui se joueront à la MMArena. « Nous avons choisi un lieu unique où les athlètes logeront, dormiront et joueront, afin de donner une ambiance village, grâce également à des animations comme des concerts ou encore des démonstrations de hip-hop », explique Cédric Hayère. « Nous voulons que les participants sortent de cette expérience avec des beaux souvenirs. » Douze délégations, dont la France, l’Angleterre, la Chine, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie ou encore le Canada, s’affronteront pour le titre mondial. Une soirée interculturelle ou encore les visites du vieux Mans et du musée des 24 h seront au menu des jeunes athlètes après leur journée de compétition. « Nous avons établi un programme afin de favoriser les rencontres, la compétition n’étant qu’un prétexte pour initier des échanges culturels », souligne Cédric Hayère. En parallèle, une conférence sport et mixité se tiendra le mardi 25 juin, avant un diner de charité avec les ambassadeurs sportifs du Mans le jeudi suivant.

Les élèves assisteront aux finales

Les élèves du département sont encouragés à attraper la fièvre de l’ultimate, grâce à des initiations menées tout au long de l’année scolaire. En concrétisation de ce projet, les jeunes seront dans les tribunes de la MMArena pour assister aux finales le vendredi 28 juin. Afin d’attirer toutes les types de publics, des démonstrations de ce sport seront exécutées lors des matches de football du MUC 72, déjà dans la MMArena, et de basket-ball du Mans Sarthe Basket, à Antarès, ainsi que sur le marché de Noël. « Nous espérons que l’ultimate devienne une discipline olympique pour les Jeux de 2024, en France. Cette organisation sert de tremplin », estime Cédric Hayère.

Un sport local

« Le Mans est une vraie place forte de l’ultimate scolaire », affirme Cédric Hayère. Ce sport collectif, qui met aux prises deux équipes de sept joueurs devant évoluer dans le camp adverse avec un disque, a trouvé ses adeptes dans la préfecture de la Sarthe, toujours représentée par au minimum une équipe lors des finales nationales de l’UNSS. « L’ultimate est pratiqué dans une dizaine de collèges et cinq lycées », énumère le directeur de l’UNSS Sarthe.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : UNSS
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE