SPORTMAG.fr
En ce moment

Du ping-pong pour soigner Alzheimer

DR
Et si on soignait la maladie d’Alzheimer grâce au sport ? Via le ping-pong plus précisément ! Depuis décembre 2018, le Levallois Sporting Club a décidé de lancer des séances spéciales.

 
Aujourd’hui, près de 900 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France. Elles souffrent de troubles de la mémoire et de troubles cognitifs. Pour lutter contre cette maladie, le club de Levallois a décidé de lancer Ping4Alzheimer, une thérapie plutôt innovante et simple, qui consiste à jouer au ping-pong. « Le ping-pong permet de travailler le système cognitif et de stimuler l’hippocampe, une partie essentielle du cerveau pour la mémoire », explique Renato Walkowiak, Entraîneur au sein du club de Levallois. « C’est un sport très rapide, qui demande d’avoir une concentration constante, et force le cerveau à s’adapter en permanence. » Une explication confirmée par les études menées aux États-Unis par le Dr Daniel Amen, mais aussi au Japon, où cette thérapie par le sport a déjà été mise en place. Le club de Levallois est le premier en France à consacrer des séances à la maladie d’Alzheimer, en partenariat avec l’association France Alzheimer. Depuis décembre 2018, le club accueille un premier groupe pour un cycle de 8 séances. Le projet étant ensuite d’étendre cette initiative au niveau national, avec chaque antenne départementale de l’association France Alzheimer.

> Consulter notre édition Île-de-France en intégralité

Renato Walkiowak a donc adapté ses séances, qui se découpent en deux parties. La première est consacrée au système nerveux central, pour travailler sur l’équilibre et la confiance en soi. La deuxième partie est plus axée sur la kinésithérapie, avec des exercices simples de technique, de motricité, comme des jeux d’enfants, mais aussi des matchs avec des personnes non malades. « On mélangera tout le monde, car le lien social est aussi très important pour lutter contre la maladie. » Les aidants pourront aussi participer aux séances s’ils le souhaitent. « Il ne faut surtout pas oublier les aidants. Ils sont aussi touchés par la maladie, c’est très prenant, il faut éviter les fugues, toujours avoir un œil sur son patient », souligne Renato Walkowiak. En France, ce sont ainsi près de 3 millions de personnes qui sont touchés de près ou de loin par la maladie d’Alzheimer.

Levallois, le club de demain

Le LSC s’est engagé dans un projet « Soyons le club de demain » et parmi ses principaux axes de travail se trouve le « sport santé ». Alors que le sport peut maintenant être prescrit sur ordonnance, le club des Hauts-de-Seine veut continuer de développer le sport comme thérapie et comme source de bien-être, avec le ping-pong au centre de tout cela. Car, en plus de la maladie d’Alzheimer, le club propose un programme pour ceux qui se remettent d’un cancer. La pratique du sport diminuant de 50 % les risques de rechutes. En partenariat avec la CAMI sport & cancer, il sera là aussi possible de pratiquer du tennis de table, mais le club ne s’arrête pas là. Il travaille aussi avec les entreprises de Levallois pour accompagner les personnes soignées du cancer pour le retour au travail. « On sait que le sport est bon pour la santé et que cela fait du bien. Mais on sous-estime le lien social que cela créé, on peut par exemple soigner la dépression par le sport aussi », ajoute Renato Walkowiak. La thérapie par le sport, une solution efficace et naturelle, qui arrive en France à Levallois. Un exemple à suivre, qui montre une nouvelle fois le rôle grandissant du sport dans notre société…

Plus d’informations sur www.levallois-sporting-club.fr

Par Thomas Guerard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *