Montpellier Culture Sport Adapté se développe

La cagnotte participative de l’association Montpellier Culture Sport Adapté (MCSA) a atteint son objectif. 4110 euros ont été récoltés, la somme servira à financer un véhicule 9 places pour aider les licenciés à continuer leurs activités.

Fondée en 1995, le MCSA est une association qui a pour but de permettre à des enfants, adolescents et adultes en situation de handicap mental ou psychique de pratiquer des activités sportives adaptées et encadrées par des professionnels. L’association dispense de nombreux cours, Agathe Gouvernet est coordinatrice des activités elle assure que « nous proposons des activités de club, le soir à partir de 17h, du lundi au jeudi. En tout, nous proposons 12 activités sportives : de la natation, du tennis, du tennis de table, de l’escalade, du football à 7, du judo, du futsal, du fitness, des sports de combat ou encore tout simplement de l’entretien de la condition physique. Nous proposons aussi une activité culturelle : les percussions. » En tout, sur l’année 2019-2020, c’est 236 licenciés qui ont pu profiter de ces différentes activités.
L’association est affiliée à la Fédération française du sport adapté, elle prend une identité de club il y
a de cela 15 ans. Cyril André, président du MCSA, déclarait alors que « le club offre un ailleurs valorisant : un lieu de pratique identifié, l’appartenance à un groupe constitué autour du choix, l’accès à un statut sportif (…). »

 

 

L’association axe alors ses activités selon 3 objectifs précis :
– La valorisation : pouvoir proposer une pratique sportive dans un milieu adapté et encadrée par des professionnels. Alors les participants sont mis dans une situation de réussite qui est valorisante pour eux.
– La socialisation : les activités permettent de se retrouver sur un lieu commun, rencontrer d’autres personnes, d’autres structures, ce qui crée du lien social. De plus le MCSA donne la possibilité à ses participants d’avoir un statut de sportif à part entière et pour ceux qui le souhaite de faire de la compétition.
– L’inclusion : les activités sont souvent en lien avec des associations sportives ordinaires. Le MCSA essaie de créer des partenariats avec ces dernières pour que ces participants puissent pratiquer sur le même lieu que l’association partenaires, communiquer avec les licenciés de cette association afin de, par la suite, pouvoir intégrer un créneau ordinaire.
Pas de différenciation par âge mais bien par niveau. C’est l’une des spécificités des activités proposées par l’association. Ne pas avoir de tranche d’âge permet de créer du lien social. En effet, certains participants peuvent partager des mêmes centres d’intérêt mais pour autant ne pas avoir le même âge. Agathe Gouvernet explique alors ces séances si particulières. « Nous nous retrouvons sur les lieux de l’activité puis nous commençons par un échauffement, puis des exercices, toujours dans un esprit ludique et dans le jeu nos séances sont pour finir conclues par des étirements. » « Le futur de l’association réside dans l’inclusion », explique Agathe Gouvernet. Les futurs projets de l’association s’axent autour de cette dimension, le MCSA développe alors de plus en plus de partenariats avec des associations dites ordinaires.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE