Les meilleurs étudiants combattants en kick boxing et muay thaï réunis

Du 31 janvier au 2 février, plus de 150 combattants vont s’affronter lors du Championnat de France universitaire de kick boxing et de muay thaï au gymnase La Martine de Marseille. Frédérique Prud’homme, directrice de la Ligue Sud PACA de la FFSU, présente cette manifestation.

 

Combien d’étudiants vont participer au Championnat de France de kick boxing et muay thaï qui aura lieu du 31 janvier au 2 février au gymnase La Martine de Marseille ?
C’est encore difficile de savoir parce qu’on reçoit encore des inscriptions. On devrait atteindre les 150 à 180 participants. Ils vont combattre dans leur catégorie de poids filles comme garçons et dans une des trois disciplines pour laquelle il se sont qualifiés : pré combat, pré combat muay thaï et kick boxing light où les coups sont moins forts, c’est plus de l’approche.

 

Comment vont se dérouler ces trois jours de championnat universitaire ?
Le vendredi, nous allons nous concentrer sur l’accueil, les vérifications administratives et la pesée. Le lendemain, l’ouverture des portes se fera entre 7 h 45 et 8 h, puis les assauts commenceront à 9 h sur les aires de combat pour le premier tour de qualification. Selon le nombre d’athlètes par catégorie, ce tour peut prendre la forme d’un tableau ou d’une poule. Le dimanche, nous entrerons dans les phases finales.

 

 

Pouvons-nous nous attendre à des combats de haut niveau ?
Les tous meilleurs étudiants évoluent déjà au niveau fédéral de leurs disciplines. Ils vont combattre pour gagner des médailles. La Fédération française du sport universitaire (FFSU) et la Fédération française de kick boxing muay thaï et disciplines associées (FFKMDA) désigneront les jeunes qui participeront aux Jeux Européens dans les catégories kick boxing et muay thaï.

 

Des animations ou des formations sont-elles prévues pendant ce championnat ?
Tout au long de la compétition, des arbitres étudiants, venus d’autres ligues, passeront leur qualification “capacité universitaire d’arbitrage niveau 3” (CUA3). La Ligue Sud PACA profite de cette occasion pour permettre à des jeunes qui ont déjà eu une formation théorique et pratique d’obtenir une validation, sous la responsabilité d’un officiel confirmé qui sera en charge d’observer son travail. Cette continuité dans la formation forme un excellent pont entre la vie universitaire et le sport fédéral.

 

 

Comment organisez-vous ce championnat ?
La Ligue Sud PACA assure tout ce qui est logistique, c’est-à-dire la réservation du gymnase ou encore l’acheminement de repas sur place. Nous proposons aussi différents hébergements. Nous faisons tout pour faciliter le séjour des sportifs. La Ligue Sud PACA est également à l’organisation du protocole et de la cérémonie des médailles.

 

Avez-vous des partenaires pour vous épauler ?
On s’appuie toujours sur les Ligues régionales lorsque l’on organise une compétition. Leurs compétences sont nécessaires et nous travaillons en étroite coopération avec elles. La FFKMDA, en l’occurrence, assure la direction sportive de l’événement, la pesée, établit les tableaux, fait venir les arbitres. Nous avons aussi des partenaires nationaux, comme l’entreprise Montana qui fournit les gants et les casques. La Région Sud est notre principal partenaire local.

 

 

Les finales seront retransmises en direct et en intégralité sur la page Facebook de SPORTMAG.

 

 

Leslie Mucret
Crédit photo : FFSU Ligue Sud PACA
1 COMMENT
  • Valou 6 mars 2020

    C’est vraiment ce genre d’initiative qui avancer ce sport. Merci pour cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE