Le plan de sauvegarde de la Fédération Française de Lutte validé

L’organisation des Championnats du monde de lutte à Paris en 2017, et malgré un succès indéniable, avait entrainé le déficit de la Fédération française de lutte (FFLDA), l’obligeant à demander un plan de sauvegarde, qui vient d’être validé.

 

La FFLDA avait donc décidé de solliciter le tribunal de grande instance du Val de Marne pour bénéficier d’un plan de sauvegarde, une procédure préventive permettant de traiter les difficultés d’une entreprise ou d’une association. Après le dépôt d’un dossier le 2 novembre 2018, la FFLDA avait été convoquée à une audition le 19 novembre 2018. À la suite de celle-ci et à l’étude des éléments constitutifs du dossier, le tribunal de grande instance du Val de Marne a rendu un avis favorable le 17 décembre dernier, positionnant la FFLDA sous protection judiciaire.

Rétablir un équilibre financier

Une décision qui satisfait son président, Alain Bertholom : « Cette procédure permet à la fédération de poursuivre sa mission sereinement, tout en recherchant évidemment des solutions positives pour les intérêts de chacun ». Les dirigeants de la FFLDA vont désormais s’attacher, avec le soutien de l’administrateur désigné par le tribunal, à trouver et à appliquer des solutions afin de rétablir un équilibre financier, tout en poursuivant ses activités de développement et de promotion de la lutte.

La rédaction
1 COMMENT

PUBLIER UN COMMENTAIRE