La Lozère à portée de pieds grâce au trail

Depuis plusieurs années, le Département de la Lozère a souhaité mettre l’accent sur le développement de plusieurs sports de pleine nature. Le trail en fait partie avec un terrain de jeu lozérien qui fait le bonheur des pratiquants.

« La Lozère est magnifique, les pratiquants s’en mettent plein les yeux ! », se réjouit Jérôme Legrand, directeur général adjoint de la Solidarité Territoriale au sein du Département de la Lozère. Pour les « traileurs », le territoire lozérien s’est ainsi affirmé comme un véritable petit paradis. « Ce qui fait la force de notre département, c’est la diversité de ses reliefs. Pour les pratiquants, c’est une chance. Certains terrains sont roulants, d’autres plus techniques, d’autres sont carrément difficiles pour les mollets… il y en a vraiment pour tous les goûts et pour tous les niveaux. » Des atouts naturels doublés d’une volonté politique forte : celle de faire de la Lozère une terre de référence pour la discipline. « Le Département est un soutien majeur du tissu associatif qui met en place des événements de référence autour du trail tout au long de l’année », assure Jérôme Legrand. Parmi ces événements, le Lozère Trail fait figure de compétition de référence, notamment avec son Ultra Lozère. Cette formule de 108 kilomètres est devenu un rendez-vous majeur pour les fans de la discipline. Lozère Trail accueille chaque année entre 1200 et 1500 participants, tandis que Trail en Aubrac passe le cap des 2000 sportifs réunis. Un rendez-vous, là aussi, devenu incontournable et permettant d’offrir une magnifique vitrine au territoire lozérien. Preuve de l’attrait grandissant des traileurs de haut niveau pour le département : Blandine l’Hirondelle et Mathilde Sagnes, deux traileuses faisant partie du top 20 mondial, se sont récemment installées en Lozère.

 

 
Chaque année, et particulièrement en période estivale, ce sont donc des milliers de pratiquants qui se donnent rendez-vous en Lozère. « La dynamique est intéressante », confirme Jérôme Legrand. « La période de crise sanitaire a bien entendu été difficile à vivre pour les pratiquants, mais aussi pour le tissu associatif. Mais le Département est resté au côté des clubs et des organisateurs d’événements afin de continuer à faire du trail une discipline de référence sur notre territoire. » Une référence… au point d’en faire la « capitale » de ce sport sur le plan national ? « Nous sommes au pied du col, mais nous ne sommes pas encore au sommet », tempère Jérôme Legrand. « Nous sommes aussi sur un contexte de concurrence territoriale, d’autres territoires se sont également positionnés sur le trail et sur d’autres pratiques de pleine nature. Nous avons donc la volonté de renforcer notre position comme territoire de pratique du trail. Pour y parvenir, nous avons plusieurs projets dans les tuyaux, à l’image de la création de stations de trail et de sites multi pratiques. Le but est, que lorsque quelqu’un recherche sa destination de vacances et qu’il est fan de trail, qu’il souhaite pratiquer durant ce temps de congés, la Lozère apparaisse dans le top 5, voire top 3, des destinations trail en France », ambitionne le directeur général adjoint de la Solidarité Territoriale. « Il faut donc mettre en place plus d’offres, mais aussi créer un meilleur réseau économique autour des sports de pleine nature. Je pense à des start-ups, des prestataires qui vivent de l’accompagnement des sports de pleine nature sur notre territoire. C’est essentiel et ça fait partie des priorités du Département de la Lozère. »

Olivier Navarranne
Crédit photo : Département de la Lozère
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE