Savate : Saverne accueille l’élite des tireurs

Le samedi 22 février à partir de 19h, la salle Cosec des Dragons de Saverne accueille les quarts de finale du championnat de France Elite A féminin et masculin de Savate boxe française. Un rendez-vous d’envergure pour l’Association BF Saverne, comme l’explique Laurent Solhard, son vice-président.

 

Qu’est-ce qui a motivé l’Association BF Saverne à accueillir ce rendez-vous ?
J’ai une double casquette, je suis entraîneur et vice-président du club. Pour nous, c’était une très bonne nouvelle de pouvoir accueillir ce rendez-vous puisque deux de nos licenciés vont y participer. Je suis également responsable national des compétitions au sein de la Fédération française de Savate boxe française et Disciplines Associées. J’ai donc assez vite su qu’aucun club n’était candidat à l’organisation de ces quarts de finale, nous avons donc décidé de nous retrousser les manches pour accueillir cet événement.

 

 

Qu’attendez-vous de cet événement en termes de chiffres ?
Nous devrions remplir la salle et donc accueillir entre 500 et 600 personnes. Pour nous, c’est une très belle affluence. Vingt combats étaient prévus à l’origine, il y en aura finalement seize, avec dix combats féminins et six masculins. La soirée débutera à 19h et les spectateurs n’auront pas le temps de s’ennuyer. Il y a quand même pas mal de combats au programme. Au rythme de trois ou quatre par heure, il n’y aura pas de temps mort.

 

Aujourd’hui, quelle est la dynamique de l’Association BF Saverne ?
Nous comptons 110 licenciés, un chiffre stabilisé depuis plusieurs années. Sur le type de public, nous sommes assez proches des statistiques fédérales. 53 de nos licenciés ont moins de 18 ans. Nous comptons également 30 femmes dans nos rangs. Nous devrions prochainement proposer de la Savate défense, puisque notre président est en train de passer son diplôme afin de pouvoir enseigner cette discipline et donc proposer des créneaux de pratique à nos licenciés. C’est une discipline qui peut attirer.

 

 

L’accueil de ces quarts de finale des championnats de France Elite A peut-il pousser le club à accueillir d’autres événements d’envergure à l’avenir ?
Pour des quarts de finale pourquoi pas, mais je pense que pour des demi-finales ou des finales, nous sommes un peu « trop petits » et notre salle ne peut pas accueillir suffisamment de personnes. Cela ne nous empêche pas d’organiser plusieurs événements durant l’année, comme des championnats régionaux ou une compétition, traditionnellement au mois de novembre, afin de lancer la saison.

A lire aussi > Joël Dhumez : « La Savate se porte bien »

 

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : FFSavate
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE