L’Ekiden de Marseille se courra le 17 novembre

L’Olympique de Marseille athlétisme organise la 4e édition du marathon en relais Ekiden dans sa ville au Parc Borély et sur le front de mer le 17 novembre. Présentation.

 

La 4e édition de l’Ekiden de Marseille, marathon en relais de six athlètes, aura lieu le dimanche 17 novembre. Une nouvelle fois, les participants vont parcourir un circuit à cheval sur le Parc Borély et le long du front de mer aux abords de l’hippodrome. « Les gens sont contents de venir courir à cet endroit, dans l’un des plus beaux lieux de Marseille », souligne Patrice Roman, secrétaire général de l’Olympique de Marseille athlétisme, club organisateur de la manifestation.

 

Continuer de grandir

Les coureurs inscrits à l’Ekiden de Marseille vont accomplir plusieurs fois une boucle de 5 km. Un format qui diffère de celui d’autres marathons qui s’étendent sur 42,2 km. « Le parc Borély forme une sorte de cirque où les spectateurs peuvent se placer, voir tous les coureurs et apporter une bonne ambiance, ce qui est moins possible sur un parcours étiré », souligne Patrice Roman. « La sécurité et l’ambiance seraient différentes sur un circuit le long du littoral. » L’Olympique de Marseille athlétisme, habitué à organiser des meetings et des olympiades, est à la manœuvre depuis quatre ans pour cette seule course hors stade, sous l’égide de la FFA, de son calendrier. « Nous avons organisé la première édition seuls, puis la Fédération française d’athlétisme est venue nous voir pour nous faire entrer dans le réseau Ekiden », raconte le secrétaire général. « Depuis, nous nous répartissons les tâches et la manifestation a pris de l’ampleur. » La preuve en chiffres : la première année 900 athlètes avaient pris le départ de l’Ekiden de Marseille, tandis qu’environ 2 000 coureurs s’étaient inscrits pour les 2e et 3e éditions. L’OM athlétisme espère accueillir 2 500 personnes le 17 novembre, puis voir cette course continuer de grandir pour atteindre les 5 000 participants.

 

Une course populaire

Le format de l’Ekiden, marathon en relais où un membre de l’équipe ne court pas plus de 10 km, et son parcours sur du plat favorisent sa popularité. « Cela nous permet d’accueillir des personnes qui ne courent pas régulièrement », souligne Patrice Roman. « Nous avons aussi beaucoup d’entreprises qui inscrivent des équipes pour renforcer le côté cohésion et l’esprit d’équipe. » Cependant, il y a bien des clubs d’athlétisme qui alignent leurs coureurs au départ de l’Ekiden de Marseille avec une qualification pour les Championnats de France dans le viseur. Avec l’Ekiden des Pitchouns et des animations festives la veille de la grande course, l’OM athlétisme mobilise 150 bénévoles, dont des personnes extérieures au club, pour faire vivre cette course populaire.

Plus de renseignements > www.ekiden-marseille.fr

Leslie Mucret
Crédit photo : Ekiden de Marseille
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE