Une formation pour professionnaliser les structures sportives

Le mouvement sportif de la Région Sud est à l’origine de la formation Diplôme d’État supérieur de la Jeunesse, l’éducation populaire et le sport (DESJEPS), qui dote les salariés de structures sportives de connaissances et d’outils pour les postes à responsabilités. Plus d’explications avec Corinne Martin, responsable pédagogique du CREPS.

 

Qui est concerné par la formation Diplôme d’État supérieur de la Jeunesse l’éducation populaire et le sport (DESJEPS) ?
Elle s’adresse principalement aux personnes en activité professionnelle dans une structure sportive de n’importe quelle taille. Il peut s’agir de salariés qui tendent à occuper des postes de responsables, d’agents de développement, de référents ou de directeurs adjoints par exemple, ou déjà en fonctions, mais avec le projet de valoriser leurs acquis.

 

Comment se déroule cette formation ?
Elle s’étend sur 18 mois à raison de quatre jours d’affilée de séminaires par mois. Nous avons choisi cette formule pour permettre à ces personnes en situation d’emploi de ne faire qu’un seul déplacement et de se libérer sans trop de difficultés. Au départ, on peut se dire que c’est long un an et demi, mais au rythme de quatre jours par mois, ça passe vite. Ce qui est intéressant c’est qu’ils ont le temps de tester ce qu’ils apprennent dans leur structure, de prendre la mesure des changements et de revenir avec une analyse. Ils se rendent compte qu’ils peuvent agir.

 

 

Qui intervient pendant ces différents séminaires ?
La formation fonctionne en double coordination entre le CROS et le CREPS et se déroule dans les locaux des deux entités. Une vingtaine de personnes, des professionnels de terrain, des universitaires et des responsables de grandes fédérations, entre autres, interviennent toujours sur un modèle d’apport de connaissances et de témoignages. Dans un effectif restreint de 13 stagiaires maximum, la dynamique de groupe fonctionne. Il y a une mise en commun des outils et on s’appuie sur leurs expériences et propres méthodes.

 

Cette formation DESJEPS est-elle propre à la Région Sud ?
Le recrutement se fait principalement sur notre territoire, mais nous avons dans la promotion actuelle des personnes qui viennent d’Occitanie ou du Centre-Val de Loire, par exemple. Cette formation a été lancée 2010, avec le CREPS, partenaire historique et logique sur ce volet. Le CROS Région Sud a toujours eu la volonté de faire des formations pour les dirigeants élus du mouvement sportif. Nous nous sommes posés des questions pour être plus efficaces, en lien avec la réalité de développement, mieux comprendre le code du travail. Le CROS fait le pari d’avoir un effet immédiat sur les structures, la rendre elle-même plus professionnelle grâce à cette formation.

 

 

En presque dix ans, quelles évolutions avez-vous remarquées ?
La formation a très bien été reçue. Les gens se renseignent via les anciens de promotions, les fédérations et les Ligues en parlent. Nous avons de bons échos, même si les effectifs sont restreints. Les dirigeants de structures sportives comprennent de plus en plus qu’il faut s’adapter aux évolutions. Il existe de nouveaux modèles économiques et de gouvernance, ainsi qu’une demande qui évolue plus vite que le fonctionnement. Ils se rendent compte qu’il faut réfléchir l’association autrement et que les salariés doivent se nourrir de nouvelles connaissances. La formation DESJEPS dote les salariés d’outils, de ressources, de soutien, d’aide à la prise de décision qui seront utiles aux dirigeants bénévoles pour mieux aborder la stratégie de développement. Par ailleurs, la session actuelle est la première à compter quatre femmes. C’est un très bon signe que le sport se féminise.

 

Préparez-vous déjà la prochaine session ?
La formation actuelle se terminera en mars 2020 et une prochaine débutera en octobre 2020. Nous allons tenir compte des éléments fournis par les stagiaires pour essayer de l’améliorer. Nous avons expérimenté des méthodes sur les dernières promotions. Avec l’actuelle, nous avons réalisé une analyse pratique avec une psychologue. Être à un poste de direction entraîne une forme de solitude, qu’une analyse permet de mieux appréhender.

 

 

Existe-t-il d’autres formations spécifiques au CROS Région Sud ?
Le CROS développe et porte un projet de brevet professionnel d’activité physique pour tous d’éducateur sportif avec valence coach eSport en apprentissage avec le CFA des métiers du sport Futurosud, dans les Bouches-du-Rhône. L’objectif est de répondre à une demande émergente, notamment de MCES, leader dans l’eSport en France, qui souhaite avoir des coachs afin d’amener les joueurs à une pratique saine et sportive pour améliorer leurs performances. La formation devrait commencer en mars 2020.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Corinne Martin
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE