Retour sur l’assemblée générale du CROS Occitanie

Le 7 mars dernier, le CROS Occitanie s’est réuni en assemblée générale au Crès, près de Montpellier. Daniel Delrey, secrétaire général du CROS Occitanie, livre un résumé de ce temps traditionnel.

 
Quels sont les points à retenir de l’assemblée générale du CROS Occitanie, qui a eu lieu en mars  ?

C’était une assemblée générale traditionnelle lors de laquelle nous avons fait remonter les actions entreprises pendant l’année 2019. Au niveau des comptes, le CROS présente un déficit minime de 5 000 euros.
 
Quelles ont-été ces actions menées en 2019 ?

Dans le rapport d’activité, nous avons fait le bilan des actions menées par le CROS, qui suivaient les quatre thématiques édictées par le CNOSF, lors de l’année 2019. Sur la thématique des politiques publiques et du sport de haut niveau, il y a eu les Journées Olympiques du 23 juin à Balaruc-les-Bains, dans l’Hérault, et à Toulouse, ainsi que le Festival des sports traditionnels en juillet. Parmi les moments forts de l’action publique, nous avons organisé les assises sur le sport santé, un colloque sport et politique ainsi qu’une soirée à Carcassonne pour parler de la nouvelle Agence Nationale du Sport (ANS). Sur le thème de la professionnalisation, nous avons évoqué nos actions en faveur l’emploi et de l’apprentissage, et fait le bilan des formations qui ont été proposées aux bénévoles et aux salariés. Nous collaborons avec le CFA-Sport Occitanie pour qui nous avons soutenu la collecte de la taxe d’apprentissage pour la dernière année. Dans le cadre de la thématique éducation & citoyenneté, le CROS, à travers de nombreuses actions à destination du grand public et du public scolaire, a transmis les valeurs de l’olympisme auprès de 7 300 personnes. Le CROS s’est également doté d’un service d’intermédiation de service civique pour accompagner le tissu associatif sportif dans ce dispositif. Dans le cadre du sport santé et bien-être, WORK&MOVE®, action phare du CROS Occitanie, a permis de faire entrer l’activité physique et sportive dans 15 entreprises en 2019, par le biais de 288 interventions pour 2500 participations, complétées par deux éditions des Jeux des Entreprises à Toulouse, en septembre, et à Montpellier en octobre, qui ont réuni 160 personnes sur les deux sites. En matière de sport santé, le CROS accompagne aussi les comités et les ligues dans le développement des dispositifs fédéraux et co-organise de nombreuses manifestations labellisées Sentez-Vous Sport par le CNOSF.

 

 

Avez-vous présenté les perspectives pour cette année 2020 ?

Dans son rapport moral, le président Richard Mailhé est essentiellement revenu sur la nouvelle structure de sport en France, engendrée par la création de l’ANS. Au niveau national, elle sera composée de représentants de l’État, du mouvement sportif, des collectivités territoriales et du monde économique. Ce schéma sera décliné en région, sous le nom de Conférence régionale du sport, dans les prochains mois. Pour la dernière année du mandat, l’objectif est de pérenniser les actions existantes autour des 4 thématiques, avec comme fil conducteur PARIS 2024 et le développement durable. De nouveaux projets verront le jour, basés sur ce qui fonctionne déjà.
 
L’ANS a-t-elle déjà engendré des changements dans l’organisation du CROS ?

La nouvelle gouvernance du sport et la création de l’Agence nationale du sport impacte forcément l’organisation du sport en général. Pour le réseau des CRDTOS, cela se traduit par l’opportunité d’harmoniser les statuts de nos structures, d’ailleurs votés à l’unanimité lors de l’assemblée générale extraordinaire du 7 mars. C’est également pour notre réseau du mouvement olympique et sportif, l’occasion de travailler de manière plus étroite entre le CROS et les CDOS. Cela se formalise par la mise en œuvre d’un Plan Sport Territoire et la déclinaison d’actions communes et partagées par tous les territoires de la région. Par ailleurs, jusqu’à maintenant, les comités et ligues avaient jusqu’au moins de juin suivant les Jeux olympiques pour organiser ses élections. L’Agence nationale du sport a fait noter dans les statuts que ces assemblées générales électives devaient avoir lieu six mois après les JO.

 

 

D’autres moments forts ont-ils eu lieu ?

Nous avions un invité de marque, Mohamed Sanhadji, commandant de police et officier en charge de la sécurité de l’équipe de France masculine de football depuis 16 ans, à qui Richard Mailhé a remis la Médaille d’or de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif en clôture de cette assemblée générale. Originaire d’Occitanie, il a confié être très honoré de recevoir cet honneur à l’occasion de l’assemblée générale du CROS, entouré de proches.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Occintanie
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE