Paris 2024 au programme du Salon des Maires

Le Salon des Maires, qui se déroule du 24 au 26 novembre à Paris, accueille ce jeudi une table ronde sur le thème « Paris 2024 : des opportunités économiques au profit de l’ESS dans tous les territoires Terre de Jeux 2024 ».

 
Une heure de débats et de discussions autour de Paris 2024, c’est ce qui attends plusieurs participants prestigieux ce jeudi du côté de Paris, à l’occasion du Salon des Maires. Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Chargée de l’Economie Sociale et Solidaire, Tony Estanguet, Président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, Jérôme Saddier, Président d’ESS France, et Elisa Yavchitz, Directrice Générale des Canaux, participent à une table ronde sur le thème « Paris 2024 : des opportunités économiques au profit de l’ESS dans tous les territoires Terre de Jeux 2024 ». Plus que jamais, les Jeux apparaissent comme un horizon positif sur le plan économique : ils vont générer 2,5 milliards d’euros de marchés (5 milliards avec les marchés portés par la SOLIDEO et les maitres d’ouvrages publics et privés associés aux Jeux) et concernent tous les secteurs d’activités : sport, logistique, services médicaux, logistiques, transports et hébergements, immobilier, infrastructures, aménagement..
 

 
Tout cela sans compter sur tous ces investissements et toutes ces initiatives locales qui verront le jour partout dans le pays où déjà plus de 1000 territoires ont été labellisés Terre de Jeux 2024, et 415 collectivités ont été identifiés Centres de Préparation aux Jeux. Partout dans le pays, les Jeux vont rayonner et générer des retombées économiques. Depuis sa création, le Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024, aux côtés des Canaux, crée les conditions pour que toutes les entreprises puissent saisir ces formidables opportunités en tant que prestataires directs ou indirects.  Pour relever ce défi, l’implication des structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) est indispensable ; par leur capacité d’innovation sociale et environnementale, leur maillage territorial et leur poids économique (10 % du PIB et 14 % de l’emploi salarié), elles constituent de vrais atouts pour contribuer à l’organisation du plus grand événement sportif de la planète.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE