L’Isère ouverte sur l’outdoor

Depuis plusieurs années, le Conseil départemental de l’Isère a mis en place l’application « Isère Outdoor », qui prend tout son sens durant la période estivale en valorisant les sports de nature et le territoire isérois auprès du grand public.

 
L’Isère, cadre privilégié du mariage entre sport et nouvelles technologies. Dès 2013, le Conseil départemental de l’Isère a pris conscience de l’importance de mettre en avant son territoire, terrain de jeu parfait pour la pratique des sports de nature. Un site cartographique dédié à ces sports de nature a ainsi été créé, permettant de répertorier des activités sur l’ensemble du territoire isérois. Des guides topographiques donnant des renseignements sur la localisation des sites et activités, en fonction du niveau de pratique, sont à télécharger gratuitement. En 2017, le Conseil départemental de l’Isère a tenu à offrir un lifting à « Isère Outdoor » avec le lancement d’une nouvelle version, désormais accessible depuis smartphones et tablettes via une application.

Nouvelle version depuis 2017

« Isère Outdoor » est désormais la référence afin de renseigner les Isérois, ainsi que les touristes de passage en Isère, sur la variété des activités de plein nature disponibles sur le territoire. Randonnée, vélo, spéléologie, escalade, mais aussi via ferrata, cyclotourisme, parapente, voile : autant d’activités sont recensées par l’application. L’application est également enrichie de fonctionnalités, telles que le calcul d’itinéraires routier. Géolocaliser des services de location de matériel, d’hébergement ou encore de restauration, fait aussi partie des qualités de l’application. Recenser quatre-vingts disciplines sportives, des centaines de sites et des milliers de kilomètres d’itinéraires : c’est le pari relevé par « Isère Outdoor ».

Des centaines de sites recensés

Pour le Conseil départemental de l’Isère, la création de « Isère Outdoor » s’est inscrite dans le PDESI (Plan Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires relatifs aux sports de nature). « Le monde sportif ne pouvait rester en marge de la révolution numérique qui anime nos vies aujourd’hui. Il existait un fossé entre les gens qui ont envie de faire du sport et les structures et lieux qui permettaient de leur en proposer », explique ainsi Martine Kohly, vice-présidente du Département chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire. « Ce que nous faisons, c’est combler cet écart et encourager la pratique du sport. Pour tous, pour leur santé, dans notre nature iséroise. »

Par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE