SPORTMAG.fr

L’implication dans le sport féminin récompensée

CROS Bourgogne-Franche-Comté
Depuis plusieurs années, le CROS Bourgogne-Franche-Comté organise le Concours Femmes et Sport, qui récompense une structure et une personne engagée dans le développement du sport féminin. Explications avec Ludivine Jacquinot, chargée de mission.

 

Quelles sont les personnes récompensées par ce Concours Femmes et Sport ?

Des prix sont remis pour deux catégories. Pour la première « Sport au féminin », une association, un club ou encore un comité est mis en avant pour sa stratégie de développement du sport féminin et/ou pour l’accès des femmes aux postes à responsabilités. Cela peut se traduire par des actions de communication ou pour l’organisation d’un événement uniquement féminin. La deuxième catégorie « Coup de cœur » récompense l’investissement et la capacité d’accompagnement d’un bénévole pour la pratique physique des femmes. Cela peut être une dirigeante, un entraîneur ou un membre bénévole de la structure. Un homme qui s’implique pour le sport féminin peut aussi remporter le concours. Les résultats du Concours Femmes et Sport 2019 seront connus début septembre et une cérémonie de remise des prix aura lieu le 4 octobre.

Comment les candidats peuvent-ils concourir ?

Il faut renvoyer un dossier au CROS avant le vendredi 12 juillet. Pour la catégorie « Sport au féminin », nous demandons de décrire les actions, les objectifs, les moyens mis en œuvre et également les résultats dans la stratégie de la structure en direction du public féminin. Pour le prix « Coup de cœur », une personne est proposée, parfois par des maires de communes. Un historique des responsabilités exercées, des projets menés et des motivations est demandé dans le dossier. Tout le monde peut tenter sa chance. Les lauréats et les finalistes reçoivent des bons d’achat de 250 à 800 € qui permettent d’acquérir du matériel. Le jury est composé de membres du CROS, mais aussi de représentants de l’État, des collectivités territoriales, des entreprises partenaires, des médias et de personnes qualifiées. Après Yannick Chandioux, entraîneur de D1 féminine au Dijon FCO, Marine Debauve, ancienne gymnaste championne d’Europe en 2005 qui a participé aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004 et de Pékin en 2008, sera la marraine et la présidente du jury de cette édition 2019. Nous sommes fiers d’avoir cette championne à nos côtés.

Pourquoi le CROS organise-t-il ce concours ?

Le but est de promouvoir la place et le rôle de la femme dans le sport et aux postes de dirigeantes. Ce concours a été lancé au niveau national, puis les régions ont choisi de le mettre en place. Le CROS Bourgogne-Franche-Comté s’est lancé, en coopération avec la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale et le Conseil régional, car il faut encore réduire les inégalités. Le CROS veut aider au maximum les clubs et les personnes qui mettent en place ce genre d’actions.

Connaissez-vous la proportion de femmes licenciées dans votre région ?

En 2018, près de 39% des licenciés en Bourgogne-Franche-Comté étaient des femmes. Cela nous situe à peine plus haut que la moyenne nationale. Nous n’avons pas de chiffres concernant le nombre de femmes dirigeantes.

Inscriptions > www.cros-bfc.fr

Quelles sont les autres actions menées par le CROS pour favoriser le sport féminin ?

Le CROS a organisé des café-débats autour de thèmes en lien avec la féminisation du sport. Nous avons une exposition ludique appelée « Elles et sport » qui raconte l’histoire du sport féminin, rappelle les dates importantes, que nous sortons lors de nos manifestations.

Propos recueillis par Leslie Mucret

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *