Les différentes missions du CDOS de l’Aveyron

Le CDOS de l’Aveyron s’évertue à faire vivre le sport sur son territoire en appliquant la politique du CNOSF, particulièrement en soutenant les activités de pleine nature ou encore en organisant des formations pour les membres des clubs. Plus de détails avec le président Jean-François Angles.

 

Quelle est la fonction du CDOS de l’Aveyron ?
Nous appliquons les mêmes missions que tous les CDOS, à savoir fédérer et rassembler le mouvement sportif de notre territoire, représenter le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) auprès des collectivités locales et des services de l’État et appliquer ses politiques.  Notre rôle est de monter des actions dans le cadre des quatre axes du plan Sport et territoire du CNOSF et du CROS Occitanie : santé et bien-être, éducation et citoyenneté, professionnalisation et haut niveau et politiques publiques. Nous regroupons 48 disciplines, soit entre 79 000 et 80 000 licenciés. Le comité directeur du CDOS de l’Aveyron est composé de 14 membres, dont cinq élus dans le bureau exécutif. Nous avons une agent de développement qui est aussi la directrice de la structure, qui fonctionne avec un budget d’environ 55 000 €.

 

Quels exemples d’actions pouvez-vous citer ?
Dans le cadre de l’axe éducation et citoyenneté, le CDOS lutte contre l’exclusion des sportifs les moins aisés en payant leur licence. Nous avons également travaillé avec la Maison d’arrêt de Rodez pour proposer aux détenus des initiations au sport. Une convention a été signée avec l’Éducation nationale, l’USEP et l’UNSS pour servir de référence pour les conventions bilatérales entre le monde scolaire et les comités départementaux. Pour ce qui est du domaine de la santé, nous organisons tous les ans une journée séminaire pour aborder différents sujets. Cette année, elle portait sur le sport sur ordonnance, les affections de longue durée et la nutrition.

 

 

Avez-vous des spécificités dans le département ?
Nous nous occupons beaucoup des sports de nature. Le CDOS est représenté dans les comités de pilotage des zones Natura 2000 et des Parcs naturels régionaux. Nous avons participé à la création du Parc naturel régional de l’Aubrac, achevée en mai 2018, afin que toutes les disciplines soient représentées et reconnues dans le Pôle de pleine nature qui a été mis en place.

 

De quelle manière soutenez-vous les comités et clubs de l’Aveyron ?
Le CDOS met en place des formations principalement transversales autour la trésorerie, la fiscalité des associations, des compétences informatiques plus poussées ou encore du certificat prévention et secours civiques de niveau 1. Nous répondons aux demandes pour les aider à professionnaliser leur gestion. De plus, nous valorisons le bénévolat lors de la soirée du mouvement sportif et olympique de l’Aveyron, qui a lieu tous les ans en novembre (photo), en partenariat avec le Conseil départemental et l’Agence nationale du sport. Les dirigeants méritants, proposés par leur comité départemental, sont distingués. On offre aussi un cadeau aux jeunes qui ont terminé premiers dans la région et qui ont fait un podium au niveau national ou international. Environ, une centaine de personnes sont récompensées lors de cette soirée.

 

 

Organisez-vous des manifestations pour promouvoir le sport auprès du grand public ?
Le CDOS sert d’intermédiaire, mais n’a pas les moyens d’organiser de gros événements par lui-même. Nous avons participé plusieurs fois au forum Vitalsport de Décathlon, qui permet aux visiteurs de s’initier à un sport, et, cette année, nous avons soutenu l’action “Sentez-vous sport” avec la Fondation Agir contre l’exclusion (Face). Avec elle, nous comptons accroître la pratique sportive en entreprise pour permettre aux comités d’entrer dans ce monde dans le cadre de l’amélioration de la qualité de vie au travail. Dans cette optique, le CROS d’Occitanie viendra pour présenter le dispositif WORK&MOVE lors d’une soirée fin janvier.

 

Comment vous impliquez-vous dans la préparation des Jeux olympiques de 2024 à Paris ?
Nous participons principalement grâce au prêt d’une exposition d’affiches des Jeux olympiques qui tourne dans les écoles, à l’université et dans d’autres organismes. Elle permet aux gens de s’intéresser à cette compétition grâce à des quizz qui varient selon les niveaux. Le CDOS propose ses services dans la cadre du label Terre de jeux. Trois collectivités l’ont obtenu dans la première vague de labellisation de fin novembre, dont la commune de Capdenac-Gare que nous avons aidé dans la préparation de son dossier.

 

 

Quels sont vos liens avec les autres institutions du territoire ?
Une convention annuelle nous lie au Conseil départemental. Nous avons aussi de bonnes relations avec les Chambres consulaires et, cette année, le CDOS est entré dans le conseil d’administration de l’Agence de développement du tourisme de l’Aveyron. Pour ce qui est de la professionnalisation du monde sportif, nous déléguons pas mal à l’association Profession sport 12, qui vient de passer en groupement d’employeurs départemental pour élargir l’éventail de ses propositions, car si on veut accroître la professionnalisation des associations sportives, nous aurons besoin de mutualiser les emplois non seulement d’éducateurs mais aussi d’administratifs et de financiers.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE