Les communes sportives du Grand Est récompensées

Le Comité régional olympique et sportif Grand Est remet un label aux communes de l’ex Champagne-Ardenne, et bientôt de toute la Région, qui se mobilisent pour favoriser la pratique du sport auprès de leurs habitants.

 

Des petites communes, malgré des moyens financiers restreints, parviennent à appliquer une politique sportive dans le but de contribuer au bien-être de leurs habitants. Le CROS Champagne-Ardenne, et désormais le CROS Grand Est, décerne le label Commune ou Ville sportive Grand Est afin de saluer l’engagement des élus et le travail des bénévoles, mais également pour les encourager à poursuivre leur politique en faveur du développement du sport. « À la base, en 2012 au CROS Champagne-Ardenne, nous avions créé un Challenge Communes et villes sportives, mais on s’est rendu compte qu’il est très difficile d’établir un classement avec des communes aux caractéristiques différentes, alors nous l’avons transformé en label en 2013 », raconte Émilie Moretti, chargée de communication au CROS Grand Est. Pour l’entité, c’est à l’échelon communal que le sport peut le mieux exprimer ses valeurs et créer du lien social. Ainsi, l’implication des collectivités locales, qui gère la majeure partie des finances liées au sport, est indispensable.

Les premiers renouvellements

Le jury, composé du membre du CROS, se déplace dans les communes ayant candidatées, étudie la politique mise en place et fait le tour des équipements. « L’objectif est de mettre en avant tous les types de politique, que ce soit l’attachement aux activités physiques et sportives pour tous, la richesse de la vie associative, la mise à disposition des équipements, le sport comme facteur de lien social ou de santé », détaille la chargée de communication. La remise de ce label se concrétise par un panneau installé aux entrées des communes, sur le modèle de ceux pour des Villes et villages fleuris. « Lors d’une campagne classique, qui se déroule tous les deux ans, nous labellisons une bonne dizaine de communes », souligne Émilie Moretti. Petite particularité de cette année 2018 : Bazeilles et Fumay dans les Ardennes, ainsi que Courcy dans la Marne, honorées sur la période 2014-2018, seront les premières à voir leur label renouvelé jusqu’en 2022, lors d’une cérémonie qui aura le vendredi 7 décembre au Comité régional gymnastique du Grand Est à Châlons-en-Champagne.

Un dispositif étendu

Cette action, financée par la Région et la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Grand Est, va bientôt mettre en avant de nouvelles communes. Avec la création de la grande région fin 2015, ce dispositif dépassera la Champagne-Ardenne et sera étendu aux anciennes régions de l’Alsace et de la Lorraine à partir de l’année prochaine.

La reconnaissance pour les communes rurales

Le label Commune ou Ville sportive Grand Est est uniquement à destination des communes de 500 à 15 000 habitants. Des villes comme Reims ou Troyes, et bientôt Strasbourg et Colmar, ne peuvent donc par prétendre à cette récompense « Les grandes villes sont moins en attente de ce genre de reconnaissance », estime Émilie Moretti. « Le label cible les communes rurales afin de montrer ce qu’elles arrivent à faire à leur niveau. »

Par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Grand Est
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE