Le CROS soutient « La Relève »

Les 30 mars et 3 avril, le CREPS de Vichy accueillait des journées de détection du programme « La Rélève ». Un programme parrainé par Michaël Jeremiasz et lancé en vue des Jeux paralympiques de 2024, afin de repérer les talents de demain.

 

2024 est déjà en pleine préparation. D’ici cinq ans, Paris va en effet accueillir les Jeux olympiques, mais aussi paralympiques. Ce deuxième rendez-vous est au cœur du programme « La Relève », lancé par le Comité Paralympique et Sportif Français dans l’optique de recruter les futurs athlètes paralympiques de demain. C’est donc fort logiquement que le Comité régional olympique et sportif (CROS) Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de soutenir cette initiative. Le territoire régional participe pleinement à ce programme, puisque les 30 mars et 3 avril dernier, le CREPS Auvergne-Rhône-Alpes de Vichy a accueilli deux journées de détections dans le cadre de « La Relève ». Vichy faisait ainsi partie des cinq villes retenues par le Comité Paralympique et Sportif Français aux côtés de Paris, Montpellier, Bordeaux et Toulon.

Le CREPS de Vichy en pointe sur le sujet

« C’est un programme qui concerne le handisport et le sport adapté. Le handisport concerne les handicaps physiques et sensoriels, tandis que le sport adapté concerne les déficiences intellectuelles », explique Stéphanie Serre, formatrice et référente « Sport-Handicaps » au sein du CREPS. « Deux parrains étaient présents : Yannick Bourseaux pour le handisport et Gaël Geffroy pour le sport adapté. Chaque journée a rassemblée une vingtaine de participants. Les phases de tests se sont déroulées le matin, entre 9h30 et 13 h. L’après-midi, des techniciens de l’ensemble des disciplines paralympiques représentaient les différentes fédérations. Ils ont pu échanger avec les participants afin de présenter les clubs territoriaux proposant une pratique adaptée. Des animations sportives dans chaque discipline ont également été organisées. »

Un regroupement fin 2019

« Après ces journées, la suite est coordonnée par le Comité Paralympique et Sportif Français », assure Stéphanie Serre. « Il y aura un accompagnement vers le démarrage d’un entraînement sportif dans une structure adaptée. L’accompagnement aura lieu sur le plan sportif, mais aussi logistique et médical, au cas par cas. Le relais sera ensuite pris par les clubs et les structures fédérales afin de préparer un projet sportif, si possible de haut niveau. Il devrait y avoir un regroupement national des personnes retenues à la fin de l’année 2019 sur Paris. » Chaque profil retenu va ainsi recevoir des conseils concernant les sports paralympiques adaptés à ses qualités et praticables dans son environnement de vie, mais aussi des informations sur les manifestations sportives organisées près de chez lui. Un premier pas vers 2024…

Par Olivier Navarranne
Crédit photo : Giavelli / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE