07/13/2020

Le CROS Occitanie célèbre la Journée olympique… virtuellement

Face aux restrictions qui empêchent les rassemblements, le CROS Occitanie a choisi de célébrer la Journée olympique à travers ses réseaux sociaux, avec un nouveau format. Claudia Messineo, Nathan Michel et Tyffanie Nedelec, stagiaire et services civiques au CROS, présentent cet événement.

 
Quel est le principe de la Journée olympique virtuelle organisée par le CROS Occitanie ?

Claudia Messineo : Nous allons proposer diverses animations ludiques, sportives et culturelles sur notre page Facebook jusqu’au 23 juin. Nous avons décidé de faire durer la Journée olympique virtuelle sur un format sur quinze jours, comme les Jeux olympiques, avec une cérémonie d’ouverture qui a eu lieu le 9 juin et une cérémonie de clôture prévue le 23 juin. Un espace presse a été créé, dans lequel sont postés les vidéos des cérémonies plutôt protocolaires ainsi que des interviews des sportifs de haut niveau locaux, dont Maxime Valet, handi-escrimeur, et Jean-Marc Pontvianne, triple sauteur.

 

Pourquoi avoir opté pour le format virtuel plutôt que reporter l’événement plus tard dans l’année ?

C. M. : Nous voulions conserver la célébration de la Journée olympique, qui a lieu le 23 juin. Nous avons choisi d’étirer l’animation sur quinze jours pour rappeler le format des Jeux olympiques et aussi pour ne pas abasourdir nos lecteurs avec trop de publications d’un coup. Conserver la Journée olympique, c’est entretenir l’activité du CROS Occitanie et le lien avec le mouvement sportif. C’est le seul événement sportif qui nous permet de mobiliser le grand public dans ce contexte particulier. Un report aurait été incertain, n’ayant aucune visibilité sur ce qui sera possible de faire dans les semaines et les mois à venir.

 

 

Comment conservez-vous le côté sportif pendant une animation virtuelle ?

C. M. : Nous proposons le Défi course. Les participants peuvent choisir de courir jusqu’à quatre fois lors de cette quinzaine sur 5 km, 10 km, un semi-marathon ou un marathon, dans les tranches d’âges moins de 12 ans, entre 12 et 18 ans et plus de 18 ans. Nous demandons aux coureurs de nous envoyer le 22 juin les screens (captures d’écran) de leur application de running afin de valider la réalisation du défi et les intégrer au tirage au sort le lendemain. Le but n’est pas d’instaurer un esprit de compétition, mais plus l’envie de relever un défi. Les récompenses seront des cartes cadeaux.

 

Et quelles sont les animations culturelles et ludiques ?

Nathan Michel : Nous souhaitons que la Journée olympique virtuelle participe à l’éducation et à la diffusion de la culture des Jeux olympiques et paralympiques. Nous allons proposer quatre posts ludiques sur notre page Facebook avec des quiz, des mots croisés et fléchés pour faire découvrir les JOP. En complément, nous prévoyons quatre posts culturels relatant des anecdotes sur plusieurs éditions et des descriptions de la manière dont elles se sont déroulées

 

 

Comment avez-vous préparé cette Journée olympique virtuelle ?

C. M : Nous faisons partie d’un équipe projet composée de deux chargées de projets éducation et du chargé de communication et marketing, accompagnés par les élus et la directrice. Nous avons été épaulés par les CREPS de Montpellier et de Toulouse qui nous ont mis en relation des sportifs de haut niveau, ambassadeurs et relais de cet événement Les CDOS assurent la diffusion de cette journée sur leur territoire. Nous sommes aussi entrés en contact avec les clubs de course de la région afin qu’ils fassent de la communication sur le Défi course.

Découvrir la Journée olympique virtuelle > https://www.facebook.com/crosoccitanie/

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE