07/13/2020

Le CROS Île-de-France dans les starting-blocks

Alors que le sport a repris pleinement ses droits depuis le 22 juin, le CROS Île-de-France propose une Journée olympique riche ce mardi. Comme l’explique Evelyne Ciriegi, présidente du CROS, le mouvement sportif francilien est à pied d’œuvre pour proposer une reprise de qualité.

Que met en place le CROS Île-de-France à l’occasion de la Journée olympique de ce mardi 23 juin ?

Nous sommes porteurs d’un projet qui s’appelle le Marathon de la solidarité. Des groupes de huit coureurs vont s’élancer de l’INSEP et parcourir Paris, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis en s’arrêtant devant une trentaine d’hôpitaux pour rendre hommage au personnel soignant. Nous estimons qu’il était important de remercier ce personnel soignant et de l’associer à la reprise du sport. L’après-midi, à 14h, nous, salariés et élus du CROS Île-de-France, allons nous élancer depuis le siège du CROS pour parcourir 2024 mètres dans le cadre de l’opération « Défi 2024 mètres » lancée par le CNOSF. Ce sera un parcours, tous ensemble, jusqu’au siège social du CNOSF en passant par la cité universitaire. Nous communiquerons également du 24 au 26 juin sur les réseaux sociaux afin d’apporter une véritable continuité à cette Journée olympique. Des athlètes de haut niveau, les ambassadeurs d’Île-de-France, posent des questions, 24 au total, que le CROS va relayer toutes les heures sur les réseaux sociaux.

 

Quel a été le rôle du CROS Île-de-France durant la période de confinement ?

Nous avons rapidement pris contact avec les clubs afin de savoir comment ils allaient affronter cette période de crise. Nous avons ainsi eu des contacts très réguliers avec les clubs afin de les aider à s’organiser et les accompagner au mieux durant cette période. Le CROS a également fait le lien entre ces clubs, les ligues et les comités et l’ensemble des acteurs institutionnels. Ces acteurs institutionnels ont d’ailleurs tenu à renouveler leur engagement et leur soutien à destination des clubs sur les actions qui n’ont pas pu avoir lieu et qui ont été reportées. La reprise est désormais engagée, mais ce n’est pas une reprise pleine et entière comme en temps normal. Le CROS doit donc rester très attentif aux clubs qui pourraient avoir des problèmes de trésorerie notamment.

 

 

« Soutiens ton club » est-elle justement une opération qui a recueilli l’adhésion des clubs de la région Île-de-France ?

Nous avons lancé une campagne de promotion à ce sujet. Elle va se poursuivre durant tout l’été. De nombreux clubs se sont d’ores et déjà inscrits sur la plateforme. Je pense que cela montre que les valeurs du club ne sont pas uniquement sportives. Un club sportif fédéré est une famille qui est vectrice de lien social. Les dons et les nombreux soutiens des licenciés montrent bien cela, les gens sont attachés à leurs clubs.

 

Que va mettre en place le CROS pour accompagner la reprise du sport tout au long de l’été ?

En partenariat avec la Région Île-de-France, nous mettons en place l’opération « Mon été, ma région ». Il s’agit d’une aide destinée à l’ensemble de nos clubs, via les ligues et comités. Les ligues vont notamment pouvoir mettre en place des stages afin d’accueillir des jeunes entre 6 et 18 ans qui vont pouvoir reprendre le sport. Nous avons la chance de pouvoir bénéficier de douze îles de loisirs en Île-de-France et de structures clubs qui vont permettre d’accueillir ces jeunes. Plusieurs opérations vont également permettre d’animer l’été, comme « Sport en Fille », « Sport en Mixte », « Sport en Eau » et « Sport en’Semble ». Sans oublier « Mon club près de chez moi », une opération lancée par le CNOSF, qui favorisera la reprise en septembre.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : CROSIF
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE