Le CREPS de Bourges, 15 ans de réussite

Sous l’impulsion de la Région Centre-Val de Loire, maître d’ouvrage, le CREPS de Bourges a ouvert ses portes en 2005. Depuis, le site est devenu un véritable lieu de développement pour les sportifs de haut niveau, mais pas seulement.

 

Accessibilité. Voilà le maître-mot du CREPS Centre-Val de Loire, installé à Bourges. « Il s’agit du plus récent du réseau des établissements publics du ministère des Sports », explique Djamel Cheick, directeur du CREPS. « Il est implanté à Bourges, à 2 heures de Paris et à moins de 5 heures des principales capitales régionales. Ce remarquable outil du Grand INSEP présente ainsi une localisation stratégique et des prestations dignes de grands centres internationaux. » Une accessibilité géographique, mais aussi pour différents publics, notamment ceux en situation de handicap. « L’État et la Région Centre-Val de Loire ont aussi su faire de cet établissement un exemple d’accessibilité, soucieux d’en faire un outil structurant pour la formation aux métiers du sport, mais aussi pour le plus grand nombre dans le cadre de son animation territoriale. » Outre la formation aux métiers du sport de l’animation, le CREPS entend également développer le conseil et l’expertise dans le cadre du Pôle Ressources National « Sport et Handicaps », mais aussi participer à la promotion des activités sportives et de jeunesse.

 

La préparation des athlètes, axe fort du CREPS

 

L’accompagnement des sportifs de haut niveau est l’un des axes forts du CREPS Centre-Val de Loire. Afin de réussir au mieux cette mission, trois axes de travail ont été ciblés : développer en permanence l’accompagnement de structures permanentes ou semi permanentes et l’accueil personnalisé des équipes de France, dans le cadre de la préparation de grandes échéances, mais aussi renforcer les prestations médicales, paramédicales, de suivi de l’entraînement et d’évaluation des performances. Enfin, le CREPS développe l’individualisation des accompagnements, proposant des ressources au service de la haute performance. « Le CREPS est devenu un lieu privilégié de préparation aux grandes échéances européennes et mondiales de nombreuses équipes. L’engagement de tous, autour d’une même ambition, s’est vu récompensé par l’attribution du label argent Grand INSEP, gage de qualité et de sérieux dans le domaine de la haute performance », révèle Djamel Cheick.

 

 

Un vélodrome unique en son genre

 

Aujourd’hui, le CREPS abrite 4 Pôles France, 2 Pôles espoirs, 1 Centre de formation et 2 Centres d’entraînement, œuvrant avec efficacité sur des disciplines comme l’aviron, le badminton, le basket, la gymnastique, la natation ou encore le cyclisme. Bourges est d’ailleurs la terre d’accueil d’un vélodrome unique, s’étendant sur 8 877 m², avec une piste de 200 mètres répondant aux exigences olympiques, 500 places assises et une aire centrale de 1 900 m². Un équipement financé en majorité par la Région Centre-Val de Loire, terre d’accueil de nombreuses manifestations cyclistes. Ce vélodrome, ainsi que le CREPS, vont désormais jouer un rôle crucial : celui de préparer au mieux les athlètes en vue des échéances à venir, notamment les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo cette année, avant ceux de Paris 2024. Une échéance à domicile pour laquelle la région Centre-Val de Loire, labellisée « Terre de Jeux », jouera un rôle important, notamment grâce à son CREPS.

Olivier Navarranne
Crédit photo : CREPS Centre-Val de Loire
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE