10/25/2020

Le CREPS Centre-Val de Loire, témoin de l’ambition Paris 2024

Jeudi, Roxana Maracineanu, ministre déléguée en charge des Sports, était en déplacement du côté de Bourges. Elle en a notamment profité pour visiter les installations du CREPS Centre-Val de Loire, établissement qui fête ses quinze ans d’existence cette année.

 
Bourges à l’honneur. Jeudi, Roxana Maracineanu, ministre déléguée en charge des Sports, s’est rendue à Bourges, et plus précisément au CREPS Centre-Val de Loire. Ce déplacement était l’occasion pour la ministre de valoriser la mobilisation du Gouvernement en faveur de l’emploi sportif auquel un pan entier du plan de relance pour le sport sera dédié en 2021 et 2022. Roxana Maracineanu a profité de cette journée pour visiter le vélodrome en présence de l’équipe de France de sport adapté. La ministre a ensuite rencontré les stagiaires en formation STAPS, avant de participer à une table ronde avec le groupement d’employeurs « Cher emploi animation », sur le thème de l’emploi et de l’accompagnement à la professionnalisation et des aides à l’emploi sportif. Un tel déplacement a permis au CREPS Région Centre-Val de Loire, qui a ouvert il y a tout juste quinze ans, de bénéficier d’une belle mise en lumière.
 

 
« Il s’agit du plus récent du réseau des établissements publics du ministère des Sports », explique Djamel Cheick, directeur du CREPS. « Il est implanté à Bourges, à 2 heures de Paris et à moins de 5 heures des principales capitales régionales. Ce remarquable outil du Grand INSEP présente ainsi une localisation stratégique et des prestations dignes de grands centres internationaux. L’État et la Région Centre-Val de Loire ont su faire de cet établissement un exemple d’accessibilité, soucieux d’en faire un outil structurant pour la formation aux métiers du sport, mais aussi pour le plus grand nombre dans le cadre de son animation territoriale. » Outre la formation aux métiers du sport de l’animation, le CREPS développe e conseil et l’expertise dans le cadre du Pôle Ressources National « Sport et Handicaps », mais participe aussi à la promotion des activités sportives et de jeunesse.
 

 
Le haut niveau demeure bien évidemment une part importante de l’activité du CREPS. Cette structure, à l’aune d’une prochaine échéance à Tokyo en 2021 et de l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, demeure un lieu prépondérant quant au développement et à la préparation des athlètes. Le CREPS abrite 4 Pôles France, 2 Pôles espoirs, 1 Centre de formation et 2 Centres d’entraînement, œuvrant sur des disciplines comme l’aviron, le badminton, le basket, la gymnastique, la natation ou encore le cyclisme. Comme a pu le constater Roxana Maracineanu, Bourges est la terre d’accueil d’un vélodrome unique, s’étendant sur 8 877 m², avec une piste de 200 mètres répondant aux exigences olympiques, 500 places assises et une aire centrale de 1 900 m². Un équipement qui témoigne de l’ambition en vue de Paris 2024.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Ministère des Sports
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE