L’avenir du sport est numérique

Le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) Hauts-de-France accélère son programme des incubateurs du sport, en lien avec l’évolution numérique de la société. Le Comité souhaite créer un réseau autour des acteurs de l’innovation dans le sport.

 
L’évolution du sport passe par le numérique et le CROS Hauts-de-France en est persuadé. L’industrie 4.0 est en marche et la structure ne compte pas laisser passer le train. Elle se lance dans un grand programme d’incubateurs du sport dans la région, c’est-à-dire fonder ou adhérer à des espaces d’hébergement et d’accompagnement en collaboration avec d’autres organismes du secteur pour permettre à des entrepreneurs de créer des innovations sportives. Cela répond prioritairement à un besoin et à des attentes du mouvement sportif où certains clubs ou certaines ligues entreprennent déjà et sont porteurs d’innovations.

« Partage des savoirs »

Grâce aux incubateurs du sport, le CROS peut, par exemple, encourager un jeune qui veut contribuer à la structuration de son association sportive grâce un projet dans le numérique, en lui donnant les outils nécessaires comme des mises en relation avec des entreprises, une aide financière ou encore du coaching. « Il s’agit d’un partage des savoirs, d’ouvrir la connaissance à tous (encourager le crowd sourcing) pour traiter différentes thématiques comme le sport santé ou le tourisme », résume Nathalie Bétourné, vice-présidente du CROS. « Nous répondons à une demande du mouvement sportif et accompagnons le besoin d’évoluer avec la société. »

Former un réseau

Le CROS Picardie avait amorcé la démarche en signant une convention avec l’agglomération de Saint-Quentin (Aisne), où un programme autour du robot numérique a été lancé. « Avec la fusion, nous avons choisi de l’étendre à toute la Région mais nous en sommes encore qu’aux prémices », tempère Nathalie Bétourné. Une convention va être signée avec l’agglomération de Compiègne (Oise) dans les prochaines semaines.

Voir aussi > notre édition Hauts-de-France

Des projets d’incubateurs du sport autour des objets connectés avec le département du Nord et autour de la santé avec le département du Pas-de-Calais sont aussi avancés, en lien avec les CDOS. « Nous travaillons actuellement sur l’élaboration d’une convention avec le groupe Vivalley, la filière STAPS de l’Université du Littoral Côte d’Opale et le Centre entreprenariat du littoral sur la thématique du sport santé. La thématique du sport et numérique est également d’actualité dans le cadre du web décentralisé et les blockchains », ajoute la vice-présidente.

« La culture de l’innovation existe en France »

Le CROS développe cette démarche en collaboration avec les CDOS et est soutenu par la Région Hauts-de-France et la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Il se doit maintenant d’élaborer un plan de communication pour faire connaître ces incubateurs auprès des associations sportives ou des ligues qui sont de bons relais d’information. « À nous de capter les jeunes qui ont les possibilités de créer leur entreprise et leur montrer que la culture de l’innovation existe en France, en mettant à leur disposition des moyens pour qu’ils y arrivent », indique Nathalie Bétourné.

Par Leslie Mucret

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE