La Région Hauts-de-France parie sur les Jeux olympiques

En candidatant pour être “Centre de préparation aux Jeux” et grâce au label “Terre de Jeux”, la Région Hauts-de-France compte bien se servir des Jeux olympiques en France en 2024 comme levier de développement de son territoire.

 
Fin septembre, la Région Hauts-de-France a voté une délibération qui lui permet de candidater pour devenir “Centre de préparation aux Jeux” ainsi que d’obtenir le label “Terre de Jeux” et compte ainsi profiter des retombés de l’organisation des Jeux olympiques en France en 2024. « Il faut que cela serve au territoire, pour développer le sport, le tourisme et l’emploi », précise Florence Bariseau, vice-présidente en charge de la jeunesse, des sports et du tourisme. La Région a mobilisé les Départements, l’Association des maires, les Métropoles pour être animateurs de cette dynamique des Jeux dans la région et accompagner les innovations des nouvelles pratiques sociétales.

Quatre atouts

Dans les réponses aux appels à projets de “Paris 2024”, la Région met en avant son expérience dans l’organisation d’événements internationaux : des finales de Coupe Davis en 2014 et 2018, l’Euro de football en 2016 ou encore la Volleyball Nations League en 2018 pour citer des événements récents, ainsi que la classique de cyclisme Paris-Roubaix tous les ans. L’entité est également propriétaire de six équipements adaptés à l’entraînement de haut niveau : le CREPS de Wattignies, l’Arena Stade couvert de Liévin pour l’athlétisme, le Vélodrome couvert de Roubaix, le complexe sportif d’Aire-sur-la-Lys pour le badminton, la salle Maréchal d’Harnes pour le volley et la salle Le Chaudron au Portel pour le basket. « Il n’est pas exclu que des clubs professionnels soumettent leurs équipements », ajoute Florence Bariseau. La vice-présidente avance deux autres atouts : « les nombreux lieux de mémoires auxquels sont attachés plusieurs pays, dont la Nouvelle-Zélande et l’Australie, et la chaleur des gens du nord. »

 

 

Les entreprises au soutien des athlètes

Tony Estanguet, président de “Paris 2024”, s’est rendu à Lille le 15 octobre pour décerner le label “Terre de Jeux”, faisant des Hauts-de-France la première Région ayant reçu cette distinction. « Nous avons rempli un dossier en expliquant comment nous allons faire vivre les valeurs des Jeux olympiques et paralympiques », indique Florence Bariseau. « Nous devons profiter de cette opportunité pour développer la pratique et laisser un héritage. » La Région a lancé le club d’entreprises « Partenaires du sport », qui réunit 36 entreprises, afin de soutenir la Team Hauts-de-France, des sportifs de haut niveau qui peuvent bien figurer à Tokyo, et les jeunes espoirs qui visent les JO de 2024. L’implication des sociétés envers les sportifs peut prendre la forme d’un soutien financier ou d’un contrat d’image, mais aussi celle de mécénat de compétence pour des contrats ponctuels afin de permettre aux entreprises avec moins de moyens de s’investir. Le label acquis, la consultation web auprès des habitants du territoire va être relancée. « On nous a déjà demandé de soutenir les athlètes, de créer des fan-zones ou de faciliter le bénévolat », décrit Florence Bariseau.

S’appuyer sur la population

Pour devenir “Centre de préparation aux Jeux”, la Région compte aussi s’appuyer sur la ferveur populaire, faire participer les étudiants dans le tourisme, entre autres projets. « Nous développons une stratégie d’objectifs d’attractivité en interne et en externe, afin que les délégations qui viendraient chez nous se sentent comme chez elles et puissent se préparer pour être à leur meilleur niveau lors de la compétition », explique Florence Bariseau.

Leslie Mucret
Crédit photo : Dominique BOKALO
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE