École de la confiance : les dispositifs sportifs adoptés au Sénat absents

Michel Savin, président du groupe d’études sur les pratiques sportives au Sénat, a exprimé sa déception après le rejet des propositions sur les sujets sportifs dans le projet de loi pour une école de la confiance.

 
La Commission mixte paritaire réunie sur le projet de loi pour une école de la confiance n’a retenu pas les propositions concernant les sujets sportifs adoptées au Sénat. A l’initiative de Michel Savin, Sénateur LR de l’Isère et Président du groupe d’études sur les pratiques sportives et les grands évènements sportifs, les sénateurs avaient adoptés 3 dispositifs : inscription dans la loi d’une pratique quotidienne des activités physiques et sportives dans l’enseignement primaire, la mise en place d’aménagements appropriés, dès l’enseignement primaire, au profit des élèves manifestant des aptitudes sportives particulières en vue de la pratique sportive d’excellence et d’accession au haut-niveau et une meilleure prise en compte de l’individualisation et de l’adaptation des cursus scolaires pour les sportifs de haut-niveau ou en accession dans le deuxième degré. Michel Savin a exprimé ses regrets dans un communiqué de presse : « Encore une fois, le gouvernement et la majorité présidentielle communiquent beaucoup, mais ne transforment pas leurs paroles en actes. Il est incompréhensible que l’accompagnement des jeunes athlètes dans le cadre du parcours scolaire avec la perspective de Paris 2024 n’ait pas sa place dans la loi pour une école de la confiance, alors même que ces dispositifs recueillaient un large soutien. Il est urgent que le sport soit réellement reconnu dans les différentes politiques publiques ».

Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE