Alexis Miellet : « Soutenir les athlètes me tient à cœur »

Alexis Miellet, athlète spécialiste du 1 500 m qui s’entraîne à Dijon, est le représentant des sportifs d’Objectif médailles. Il parle de cette association qui soutient financièrement les athlètes de haut niveau.

 

Comment Objectif médailles aide-t-elle les sportifs ?
Objectif médailles est une association qui soutient les sportifs du territoire de la Bourgogne-Franche-Comté dans leur préparation pour les Jeux olympiques. Actuellement, les différents partenaires constituent une enveloppe pour aider plusieurs athlètes potentiellement qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 dans leur préparation, leur déplacement sur des stages ou l’achat de matériel, par exemple. L’association aide aussi financièrement des sportifs qui suivent des études.

 

Quel est votre rôle dans l’association ?
En tant que représentant depuis le début de l’année, je porte la voix des athlètes lorsque le comité directeur se réunit plusieurs fois par an. Je donne mon avis sur la liste des sportifs potentiellement qualifiés pour les JO, j’explique ce dont ils peuvent avoir besoin, je donne les dates clefs dans une saison et transmets les questions à la commission. J’ai eu une année chargée lors de laquelle je me suis beaucoup déplacé sur des stages et des compétitions, donc ce n’était pas facile d’avoir des liens avec les autres sportifs de la région. J’ai pu tous les rencontrer lors de la remise du premier chèque il y a trois semaines. J’ai pris leurs contacts et commence à venir vers eux pour savoir ce dont ils ont besoin et ce qu’ils voudraient voir amélioré dans l’association.

 

 

Pourquoi avez-vous endossé ce rôle ?
Christian Moccozet, le président d’Objectif médailles, m’a contacté quand mon prédécesseur a arrêté. J’ai accepté avec plaisir de faciliter la vie de l’association. Le grand public ne se rend pas compte que pour un sportif qui ne gagne pas d’argent avec sa discipline, ce n’est pas facile. Je galère aussi, donc soutenir les athlètes me tient à cœur.

 

Vous impliquez-vous d’une autre manière sur le territoire ?
Depuis le début du mois, je suis Ambassadeur Jeux 2024 pour la Région Bourgogne-Franche-Comté. Je suis missionné pour véhiculer les valeurs du sport et des JO auprès des collégiens et des lycéens. J’avais déjà participé l’année dernière aux animations de la Semaine olympique et paralympique organisées par le CROS Bourgogne-Franche-Comté, pour parler de ma carrière et discuter avec les enfants. Je pense que ces interventions sont importantes, car les jeunes sont de plus en plus sédentaires et ce n’est pas bon. Il faut leur montrer dès le plus jeune âge que c’est important de faire du sport, pas forcément au haut niveau, mais pour être en bonne santé.

 

 

Comment jugez-vous votre année 2019 ?
J’ai fait une bonne saison car j’ai battu tous mes records et j’ai participé à la demi-finale des Championnats du monde à Doha en octobre. Mais l’année a été longue et fatigante. Après Doha, je me suis ressourcé et j’ai fait une thalasso aux thermes de Saint-Malo pour être prêt à reprendre pour la saison 2020.

 

Quelles sont vos ambitions pour cette année à venir ?
J’espère aller aux Jeux olympiques de Tokyo en août, j’ai toutes mes chances. Après les JO, il y aura les Championnats d’Europe d’athlétisme du 25 au 30 août au stade Charléty à Paris, un moment important pour la discipline en France. Et je voudrais à nouveau conserver mon titre de champion de France sur 1 500 m.

 

À lire aussi > Objectif médailles, une aide aux athlètes de haut niveau

 

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE