Gros plan sur la psychonomie-symbionie, pratique de santé naturelle

Éric Koukoui et Florence Avenol Da Matha, installés à Montpellier et Marseille, utilisent une pratique de santé naturelle la psychonomie-symbionie pour soulager les corps, notamment ceux des sportifs. Ils parlent de leur pratique.

 
Quelles sont les particularités de votre pratique de santé naturelle ?

Éric Koukoui : La psychonomie-symbionie “ostéopathie informationnelle de 3ème génération” est une pratique issue de l’ostéopathie et de la microkinésithérapie créée par Claude-Yves Pelsy en 1992, en s’appuyant sur ses connaissances, notamment en médecines chinoise et homéopatie. Il allait plus loin en apportant une nouvelle lecture pour agir directement sur les désordres fonctionnels dans le corps et non sur les symptômes. Par de légers touchers manuels et à travers un protocole d’écoute empathique de perception, nous aidons l’organisme à se guérir lui-même en restaurant l’information perdue entre l’origine de la fonction et l’organe perturbé, comme une guitare que l’on raccorde pour jouer juste.
 
Quelles sont les principales différences avec les autres techniques ?

E. K. : La pratique est douce, sans manipulation, ni massage, ni craquement. Il n’y a pas besoin de se déshabiller, la personne peut se mettre dans les conditions dans lesquelles elle est le plus à l’aise. Nous allons plus loin que l’aspect traumatique ou fonctionnel en travaillant également sur les désordres émotionnels. Après une séance, on se sent différent. D’ailleurs, nous conseillons de lever le pied pendant deux jours qui suivent.

 

 

En quoi la psychonomie-symbionie peut être utile aux sportifs ?

Florence Avenol Da Matha :  Nous agissons directement sur la blessure, restaurer le corps en une séance de 20 minutes. Nous pouvons soulager rapidement la douleur. Nous étions au Tournoi international de Beach Tennis à Royan cet été et les joueurs venaient nous voir entre deux matchs pour soulager une blessure au dos ou à la cheville. Il est aussi possible d’agir plus profondément, sur le désordre intérieur pour prévenir les blessures, retirer le stress et optimiser la performance.
 
Depuis quand exercez-vous sur Montpellier ?

E. K. : Nous sommes un groupe de praticiens de cette pratique de santé répartis par équipe sur la France. Florence et moi représentons la Team symbionie sud qui couvre l’Occitanie et Région Sud. Depuis février dernier, nous intervenons ponctuellement sur des événements sportifs pour faire connaître cette pratique de santé. Nous avons proposé des séances lors du Beach Master de Volley et aux 10 km de Montpellier. Nous serons sur le Marathon de Montpellier, le FISE et MGEN Triathlon Occitanie et la Ruée des Fadas dans l’Hérault l’année prochaine et irons plus loin sur le Tour de la Provence, le Mondial La Marseillaise à Pétanque et le Triathlon international de Marseille. Nous sommes aussi en contact avec le Département de l’Hérault pour participer à une journée bien-être.
 
Suivez-vous des sportifs régulièrement ?

E. K. : Nous suivons une équipe de coureurs à pied kenyans dont des membres ont fait 1er et 2e du 10 km de Montpellier et 2e jusqu’au 8e du Marseille-Cassis. Paul Koech, médaillé de bronze du 3 000 m steeple aux JO d’Athènes, est l’un de nos parrains, aux côtés de Enoch Effah, triple champion du monde de savate, et Étienne Lavenant, champion de France de kayak en 2019. Nous continuons la promotion de la psychonomie-symbionie auprès des organisations d’événements sportifs. C’est un partenariat gagnant-gagnant. Plus il y a de bonnes performances, et plus la manifestation fera parler d’elle.

Plus d’informations >  http://psychonomiesymbionie.com ou florencedmsavenolpsychonomie@gmail.com pour la Région Sud ou erickoukouipsychonomie@gmail.com pour l’Occitanie

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Team symbionie sud
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE