Volvo Ocean Race : MAPFRE cinquième à Itajaí

Presque cinq jours après l’arrivée du vainqueur Team Brunel, MAPFRE en a terminé avec la septième étape de la Volvo Ocean Race entre Auckland (Nouvelle-Zélande) et Itajaí (Brésil). Cinquième, l’équipage de Xabi Fernández cède la première place au classement général à Dongfeng Race Team.

 

Avant le départ de la septième étape de la Volvo Ocean Race 2018 à Auckland (Nouvelle-Zélande), tous les marins insistaient sur le caractère décisif de cette seconde étape du Grand Sud (après celle entre Le Cap et Melbourne). Marqué par la tragique disparition en mer de John Fisher, équipier de Sun Hung Kai/Scallywag, ce parcours austral aura été le théâtre de multiples rebondissements qui ont affecté la quasi-totalité de la flotte, notamment après le passage du Cap Horn. Seuls Team Brunel et Dongfeng Race Team sont finalement parvenus à sortir indemnes pour terminer cette étape aux deux premières places. Leurs poursuivants ayant tous été touchés par des avaries plus ou moins sérieuses : souci de voile de quille pour team AkzoNobel, démâtage pour Vestas 11th Hour Racing, problème de barre de flèche pour Turn the Tide on Plastic, rail de grand-voile décollé et grand-voile déchirée pour MAPFRE.

Ce dernier, peu après le passage du Cap Horn, a été obligé de mettre la course entre parenthèses pendant 13 heures, le temps de réparer. Et quand l’équipage espagnol a pu reprendre sa route vers Itajaí (Brésil), un anticyclone s’est dressé devant lui, l’empêchant de revenir sur Turn the Tide on Plastic. A l’arrivée, MAPFRE, qui a coupé la ligne après 21 jours 06 heures 59 minutes et 09 secondes, termine cinquième de cette septième étape, son moins bon résultat depuis le coup d’envoi de la Volvo Ocean Race en octobre dernier…

Xabi Fernández – Skipper de MAPFRE :

“On s’attendait à mieux que ça et on ne termine pas en super position… mais ce n’est pas la fin du monde. Je pense qu’on a fait face à de nombreux compromis pendant cette étape, parce qu’on a eu plein de problèmes, donc ça n’a rien à voir avec notre travail d’équipe. On a très bien performé jusqu’ici, donc je ne pense pas que ce soit une question de faire tourner l’équipage, juste une histoire de naviguer un peu mieux dans le futur”.

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE