Nice UltiMed 2018 : Top départ pour la course !

C’est aujourd’hui à 13h02 que sera donné le départ de la course Nice UltiMed 2018. Francis Joyon (IDEC SPORT), Thomas Coville (Sodebo Ultim’) et Yves Le Blévec (Actual-Grand Large Emotion) s’élanceront sur un circuit de plus de 1000 milles avec des marques de parcours à Marseille, au Sud de la Sardaigne et en Corse.

 

Les équipages de Thomas Coville, Yves Le Blévec et Francis Joyon ne s’en cachent pas : ils sont impatients de prendre le large et d’entamer leur inédite confrontation méditerranéenne. C’est à 13h02 qu’Armel Le Cléac’h (vainqueur du dernier Vendée Globe et skipper du Maxi Banque Populaire IX), Christian Estrosi, Maire de Nice et Jean-Pierre Dick, parrain de Nice UltiMed, donneront le départ. C’est le paquebot de luxe « The World » qui matérialisera l’autre côté de la ligne de départ.

Le tracé du « Sprint au Large » dévoilé

Les trimarans-géants prendront le Circuit de Nice UltiMed dans le sens inverse de l’horloge, avec des passages par Marseille, la Sardaigne et la Corse, pour viser l’arrivée du premier concurrent samedi 5 mai dans l’après-midi. « Ces modifications ont aussi pour but de se donner toutes les chances de passer les différentes marques de parcours de jour », précise Christophe Gaumont, le Directeur de Course, qui détaille le tracé : « La course commencera par un parcours côtier dans la baie de Nice avec un passage devant l’aéroport, puis au Cap-Ferrat avant de repasser par la ligne de départ et de partir vers l’Ouest. Les Ultimes iront à Marseille où ils contourneront les îles du Frioul en les laissant à bâbord (marque de parcours « Région Sud-Provence-Alpes-Côtes d’Azur ») puis ils fileront vers le Sud Sardaigne (marque Capo Spartivento), avant de remonter vers la Corse où il y aura deux marques à franchir : Porto-Vecchio et l’île de la Giraglia (au Nord du Cap Corse). Les trois concurrents repasseront ensuite devant Nice et entameront une deuxième boucle beaucoup plus courte qui sera adaptée sur le moment pour viser une arrivée le samedi 5 mai après-midi et donner ainsi rendez-vous aux Niçois pour accueillir le vainqueur de Nice UltiMed. »

La stratégie au cœur de la course

Côté météo, on attend des vents très faibles pour le départ. Le début de course sera très tactique, à la recherche du moindre souffle. « Ce n’est qu’après La Ciotat que le vent va rentrer. Un phénomène de mistral/tramontane s’établit, du vent fort est attendu dans le golfe du Lion, avec une mer qui se creuse. La descente vers le Sud de la Sardaigne va être express même si des empannages sont à prévoir », explique Richard Silvani de Météo France. Les Ultimes pourraient virer la marque Capo Spartivento dès jeudi soir. « La remontée vers Nice sera beaucoup plus tactique dans des conditions difficiles à cerner, typiquement méditerranéennes », prévient Richard Silvani. « La stratégie va battre son plein et il va falloir se creuser les méninges… »

La réaction de Francis Joyon (IDEC SPORT) :

« Le changement de parcours est cohérent par rapport aux exigences des passages des marques. Le métier de marin, c’est de s’adapter, alors on s’adapte ! Partir en mer sur ces bateaux n’est jamais anodin et nous partons avec infiniment de respect pour ce milieu. »

La réaction de Thomas Coville (Sodebo Ultim’) :

« Les conditions vont être changeantes, on ne vient jamais en Méditerranée complètement sereins, sans une petite appréhension. C’est un terrain de jeu difficile et piégeux, une mer de paradoxe. La course va être spectaculaire et nous aurons les yeux bien délavés en arrivant samedi après-midi à Nice ! »

Yves Le Blévec (Actual-Grand Large Emotion) :

« La descente entre les îles du Frioul et la Sardaigne va être sportive avec du vent fort, une mer courte. Nos bateaux vont pouvoir s’exprimer au large, ils sont conçus pour ça. Je suis ravi d’avoir régaté près des côtes la semaine dernière et montré nos bateaux au public. Le côté sportif de Nice UltiMed commence demain ! »

La rédaction

 

Crédit photo : Jean-Marie LIOT / ASO
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE