L’édito de Camille Lecointre

Découvrez l’édito de Camille Lecointre, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 470.

 

Je suis originaire du Havre, où j’ai commencé la voile. Ça marchait bien alors j’ai voulu en faire plus et je suis allée en sports études à Brest. Je suis restée dans cette ville et je suis licenciée à la Société des régates de Brest depuis les années 2000. Brest abrite l’un des trois pôles France de voile, avec Marseille et la Rochelle. Il y a une bonne structure avec des coaches compétents qui nous font progresser et on peut s’entraîner dans de bonnes conditions. Il y a même un grand hangar pour stocker tous les bateaux.

Ma coéquipière en voile 470, Aloïse Retornaz, va me rejoindre à Brest. Ça sera plus simple pour nous entraîner : on va se retrouver plus régulièrement et mieux s’adapter aux conditions météorologiques. Je vise la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Paris 2024, c’est encore trop tôt pour y penser. Je ne sais pas si j’y serais, mais ça serait une belle fin de connaître les JO en France.

Je reçois une petite aide financière du Département qui augmente à l’approche des Jeux olympiques. Je suis la marraine de la Team nautisme, rassemblée par le département du Finistère. Je connais tous les sportifs espoirs qui la composent, à qui je donne des conseils et dont je suis le parcours de plus ou moins près.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Gepa Pictures / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE