La Baule au fil de l’eau

La baie de La Baule fait partie des lieux mythiques du littoral français. Au cœur de la Côte d’Amour, entre Le Pouliguen et Pornichet, elle fait la part belle aux disciplines nautiques.

 

Commune de 15 000 habitants, La Baule-Escoublac est cependant connue mondialement. Pourquoi ? Tout simplement car la station de La Baule fait partie des plus belles baies du monde. Elle doit sa renommée à sa plage, l’une des plus longues d’Europe. Face à l’océan, la plage de La Baule s’étend en effet en forme d’arc de cercle sur neuf kilomètres. Une plage que la ville de La Baule-Escoubac partage avec les communes de Pornichet et du Pouliguen. Une synergie que l’on retrouve au sein de l’un des plus anciens clubs de la région : le Cercle nautique de La Baule-Le Pouliguen-Pornichet, né d’une fusion en 1872. Près de cinquante ans plus tard, le CNBPP demeure une fierté locale grâce aux nombreux événements et activités proposés.

 

Un club légendaire

Le nautisme est en effet inscrit dans les gênes de La Baule. Si le kite-surf, le surf et le Stand Up Paddle rencontrent de plus en plus de succès en période estivale, la baie demeure idéale pour s’initier aux joies du dériveur, comme l’ont fait les frères Peyron ou Pajot. Le Cercle nautique de La Baule-Le Pouliguen-Pornichet a de son côté, au fil des années, participé pleinement à la renommée de la station dans le monde du nautisme. Le CNBPP a notamment créé la course La Baule-Dakar en 1980. Le Triangle Ouest-France, organisé entre 1980 et 1990, a également permis à de nombreux jeunes navigateurs de faire leurs armes. Un club tourné vers la jeunesse, puisqu’il a été reconnu et récompensé dans la catégorie « École de sport » par la Fédération française de Voile.

 

La révolution du foil

La « foiling school » est ouverte depuis juin 2018. Une école de voile qui se veut être nouvelle génération. En effet, le foil révolutionne le monde de la voile avec de nouvelles sensations, une nouvelle manière de naviguer en volant, de nouvelles technologies , de nouvelles performances et donc une nouvelle pédagogie mise en place par le club. Le CNBPP se positionne ainsi comme la première école de voile française à proposer des stages sur des supports multiples : planche à voile, catamaran, mais aussi dériveur et skiff. Autant de types d’embarcation qui permettent à La Baule de continuer d’écrire l’histoire du nautisme.

Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE