SPORTMAG.fr

Damien Seguin : « J’espère bien travailler avec l’UNSS »

Ronan Gladu / Groupe APICIL
Damien Seguin, navigateur né sans main gauche, double champion paralympique en 2004 et en 2016, sera le premier skipper handisport à prendre le départ de la Route du Rhum, ce dimanche, sur un bateau Imoca de 60 pieds. Avec l’UNSS, il a participé à l’élaboration d’un livret pédagogique pour sensibiliser les enfants au handicap.

 

Comment vous sentez-vous à quelques jours du départ de cette Route du Rhum, le dimanche 4 novembre ?

Les choses se préparent petit à petit. Nous avons fini de nous préparer, donc maintenant, avec mon équipe, on regarde la météo. Normalement, nous serons dans une configuration classique avec une dépression sur l’Atlantique. En ce moment, je m’entraîne essentiellement le matin. J’ai hâte de partir ! Je table sur 11 à 13 jours de traversée et pense entrer dans les 10 premiers au classement Imoca.

Vous avez été le premier skipper atteint d’un handicap à prendre le départ de cette traversée. Cette épreuve vous permet-elle d’apporter un autre regard sur le handicap ?

J’ai déjà participé à la Route du Rhum en 2010 et en 2014 en class 40 (10e puis 8e, ndlr), mais cette année c’est ma première fois dans la catégorie Imoca de 60 pieds. Je suis le premier skipper atteint d’un handicap à concourir dans cette catégorie. Cependant, je ne serais pas le seul athlète handisport lors de cette édition : Fabien Payen, amputé de la jambe droite, prend aussi le départ à Saint-Malo sur son trimaran (50 pieds, ndlr). Quand on s’engage dans cette traversée, le but est sportif, mais il est aussi de montrer les valeurs de l’insertion et de l’intégration. Fabien Payen et moi apportons un autre message sur le handicap.

À lire aussi : La Route du Rhum, du départ à l’arrivée

Vous avez travaillé avec l’UNSS dans la réalisation d’un livret pédagogique. Pouvez-vous en dire plus ?

Ce projet a été développé avec mon sponsor le Groupe APICIL, une entreprise qui partage les valeurs de solidarité et d’inclusion des personnes en situation de handicap. Ce livret pédagogique, dans lequel je réponds à des questions, est destiné aux collégiens afin de leur donner des notions sur le handicap, en plus de parler de la Route du Rhum et de la navigation. Nous nous sommes appuyés sur l’UNSS pour le réaliser en adéquation avec les programmes scolaires. Les questions sont simples car on essaye de répondre aux interrogations des enfants afin qu’ils aient ensuite un regard différent. Avec ce livret, ils peuvent aborder la question du handicap avec leurs professeurs dans différentes disciplines.

Ce partenariat demandait l’ajout du logo UNSS Bretagne sur vos voiles ?

En fait, c’est un clin d’œil pour rappeler la diffusion de ce livret et pour la région, car j’ai été interne à l’école nationale de voile de Quiberon. D’ailleurs, j’invite tous les collégiens et leur famille vivant dans les alentours à venir voir les bateaux actuellement à Saint-Malo puis au départ de la course, et de nous suivre toute la traversée. Il y a de bons skippers à encourager.

Quelle est la suite de ce partenariat avec l’UNSS ?

Ce livret pédagogique marque le début d’une collaboration avec l’UNSS qui va nous amener jusqu’au Vendée Globe en 2020, toujours avec le but de changer le regard sur le handicap et de promouvoir le vivre-ensemble. Nous verrons après la course comme il évoluera, mais j’espère qu’on va bien travailler.

Propos recueillis par Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *