Un pompier de l’Ain a gravi l’Everest

Jonathan Lamy est le quatrième plus jeune Français de l’histoire à gravir le plus haut sommet du monde à 8848 mètres d’altitude. Il devient le 131ème tricolore à planter son drapeau au sommet de la plus haute difficulté de la planète.

C’est un pari dingue dans lequel s’était lancé le sapeur-pompier de Thoiry dans l’Ain, mais aussi moniteur de ski de l’ESF à Aime-La-Plagne. Lamy n’est pas un amateur de l’alpinisme, il est sociétaire du club de Courchevel sport outdoor. Mais réaliser et préparer un tel exploit n’est pas une mince affaire. C’est dimanche à 4h30 qu’il a annoncé la nouvelle sur ses réseaux sociaux. L’alpiniste était arrivé le 2 mai à Katmandou, puis au camp de base de l’Everest, le 15. Pendant 2 ans, il a préparé cette aventure, en parcourant notamment 120.000 mètres de dénivelés positifs sur les pentes Savoyardes en 3 mois et demi.
 

 
Les derniers kilomètres de l’ascension ont été chaotique, il a dû avec son équipe faire une étape de 24h bien plus longue que prévu au Camp IV, dernière étape avant l’ascension finale. Dans la zone la plus dangereuse de la montée faire l’Everest il s’agissait d’être prudent et de prendre la décision idoine. Plusieurs de ses équipiers ont d’ailleurs renoncé à l’Everest à cause du manque d’oxygène ou du coronavirus. Epuisé physiquement, le jeune homme d’attaque à un nouvel exploit cette semaine, gravir le sommet voisin, Lhoste à 8516 mètres. S’il parvenait à réaliser ce doublé il deviendrait le premier homme Français a faire une telle performance, une alpiniste tricolore a déjà fait cet exploit retentissant, une certaine Elisabeth Revol…

Alexandre Pastorello
Crédit photo : SUSA / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE