SPORTMAG.fr

Philippe Escousse : « L’ANDIISS est au contact du terrain »

ANDIISS
Responsable du service des sports de Cenon (Gironde), Philippe Escousse fait partie des membres de l’ANDIISS (Association Nationale des Directeurs d’Installations et des Services des Sports). Pour SPORTMAG, il évoque l’utilité de cette association.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous investir au sein de l’ANDIISS ?

Lorsque j’ai débuté ma carrière, en 1994, je n’avais aucun contact avec d’autres collectivités. J’ai donc cherché à trouver une association de professionnels qui me permette de bénéficier d’une intégration accélérée. J’avais besoin d’informations, car j’étais vraiment débutant en tant que directeur d’un service des sports. L’ANDIISS m’a vraiment aidé dans le sens où elle favorise les échanges avec d’autres directeurs de services des sports. Depuis mes débuts j’ai changé d’affection, mais je cherche toujours attaché à cette association.

De manière concrète, que vous ont apporté vos échanges dans le cadre de l’ANDIISS ?

Gérer un service des sports est une tâche qui permet de couvrir de nombreux sujets et domaines. L’ANDIISS m’a ainsi permis de rencontrer différents intervenants, d’échanger, et ainsi d’approfondir certains dossiers en bénéficiant d’une meilleure expertise.

Quelles sont les principales problématiques auxquelles vous êtes confronté dans la gestion des installations sportives ?

Aujourd’hui, la gestion d’une installation sportive demande beaucoup de personnel : agent de sécurité, agent d’entretien, personnel de maintenance… cela fait partie des difficultés. Autre problématique, celle concernant les normes techniques ou les règles de sécurité, qui changent régulièrement et qui sont donc difficiles à suivre. Je pense que c’est le type de difficulté auquel sont confrontés les directeurs des sports en charge des installations sportives.

Justement, selon vous, l’ANDIISS est-elle utile pour porter la voix des directeurs des sports ?

Notamment en termes de négociations concernant les règles fédérales, je pense en effet que l’ANDIISS est une association utile. Elle permet de rendre ces normes réalistes et accessibles aux collectivités en termes de financement. Je pense que l’ANDIISS c’est aussi une expérience de très longues années et un véritable savoir-faire. C’est une association au contact du terrain qui apporte un vrai soutien et un vrai accompagnement aux directeurs des sports.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *