Les présidents de fédérations de sport en salle prennent la parole

Seize présidents de fédérations de sport en salle ont rappelé la situation précaire de leur discipline et ont demandé au gouvernement d’agir lors d’une conférence de presse.

 
Denis Masseglia, président du CNOSF et 16 présidents de fédérations de sport de salle, ont tenu une conférence de presse pour alerter les pouvoirs publics de la situation actuelle et les conséquences de la crise sanitaire sur leur écosystème. Depuis bientôt un an, le sport en salle a subi de nombreuses restrictions à cause de la pandémie de Covid-19. Actuellement, l’interdiction de pratiquer en intérieur est totale, même pour les mineurs. Aujourd’hui, les fédérations de sport de salle constatent une perte de licenciés s’élevant de 15% à 57%. Sans visibilité, les clubs et les bénévoles ne peuvent pas faire de prévisions sur le report ou l’annulation de leurs championnats. « Nous sommes réunis aujourd’hui pour partager une problématique commune et nos constats », a expliqué Eric Tanguy, président de la Fédération française de volley. « Nous sommes inquiets pour la survie de nos fédérations, nous ne voyons pas le bout du tunnel. La reprise des compétitions et des entraînements est plus que compromise et nous sommes dans une situation très inconfortable vis-à-vis de nos clubs et de nos licenciés. Il est impossible de les satisfaire et ils nous demandent de trouver des solutions. Nous étudions toutes les solutions possibles, mais un grand nombre de licenciés ne veulent plus reprendre. »

 

 

« Le sport amateur est en danger et en souffrance », a ajouté Philippe Bana (photo), président de la Fédération française de handball. « L’angoisse est surtout autour de la reprise et de son équilibre financier qui est très instable. Nous avons mis un place un plan de soutien de 5 millions d’euros et nous sommes également en train de sécuriser un plan de reprise, de développement éducatif, sur lequel nous nous mettrons en danger, nous fédération, mais c’est notre rôle. Nous serons solidaires de nos clubs et nous souhaitons le crier devant tout le monde. » Il a aussi été rappelé lors de cette conférence de presse que les aides promises par le Ministère en charge des Sports ne seront pas suffisantes pour combler le manque à gagner des clubs. Ainsi les présidents de sport en salle demandent : un retour des pratiquants, surtout des jeunes, dans les clubs dès que possible selon des protocoles sanitaires adaptés, un fonds de soutien direct pour les fédérations de sports de salle beaucoup plus touchées que les sports en extérieur, une défiscalisation des licences pour les sports de salle qui n’ont pas pu être pratiqués cette saison, une visibilité immédiate sur le Pass’Sport, la création d’emplois aidés au sein des fédérations en vue d’une relance dès cet été 2021 et une campagne de communication nationale quand tous les sports seront autorisés.

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE