Championnats de France en salle : Manga titré sur 60m haies

En 7’’53, Aurel Manga a soufflé la victoire à Pascal Martinot-Lagarde pour un petit centième lors de la finale du 60 m haies, aux championnats de France Elite en salle à Liévin (Pas-de-Calais). A deux semaines des championnats du monde en salle, les deux Français ont donné des gages et pris de la confiance…

 

Aurel Manga (CA Montreuil), aérien et puissant, il a remporté à Liévin une bataille de haut vol face à Pascal Martinot-Lagarde (ES Montegeron). Dès les séries, les deux hommes se sont jaugés. Aux 7’’59 de PML, pour sa première course depuis un an, le Montreuillois a répondu par un chrono de 7’’55. Placés l’un à côté de l’autre en finale, l’affrontement entre les deux cadors a tenu toutes ses promesses, Aurel Manga ralliant l’arrivée avec une infime avance. En 7’’53, le cinquième des derniers championnats d’Europe en salle de Belgrade (Serbie) décroche son deuxième titre national chez les seniors, après celui du 110 m haies l’été dernier.

La réaction d’Aurel Manga :

« Je n’ai pas revu la course, et je ne sais pas où j’ai pu faire la différence. Je ne veux retenir que la victoire ! Les éléments qui seront à travailler, on en parlera plus tard avec mon coach… Avec Giscard, on ne prépare pas spécialement l’hiver, mais quand on décide de courir, c’est qu’on est suffisamment en jambes pour se lâcher lors des championnats. J’avais envie de faire des compétitions en salle, pour casser la routine du quotidien. Nous sommes des compétiteurs, on aime les défis ».

La réaction de Pascal Martinot-Lagarde :

« Mon but premier était de me qualifier pour les championnats du monde, et ça n’était pas gagné d’avance. C’est la bonne partie. Mais mon côté bagarreur fait que je veux toujours plus. J’étais champion de France en titre, et la seule personne qui m’avait battu aux championnats de France Elite en salle jusqu’à aujourd’hui, c’était Ladji Doucouré. Je n’arrive pas à m’en convaincre à chaud, mais si on prend l’ensemble des données, c’est exceptionnel. Donnez une déchirure à un mec et faites-le courir, je ne suis pas sûr qu’il fera 7’’54 ».

La rédaction

 

Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE