Cédric Fiolet : « Un salon de découverte »

Porté par une première édition réussie, le Salon des Sports de Nature est de retour au Parc des Expositions de Montpellier jusqu’au 11 février. Pour l’occasion, Cédric Fiolet, président de Montpellier Events, a accepté de répondre à nos questions. Entretien…

 

Cédric Fiolet, dans quel état d’esprit êtes-vous pour cette première journée du Salon des Sports de Nature ?

Nous sommes très heureux. Cette année, nous avons la chance d’avoir agrandi le salon avec l’ouverture d’un deuxième hall du Parc des Expositions. La dynamique est très bonne, d’autant que le département de l’Hérault a rejoint nos partenaires historiques que sont Montpellier Méditerranée Métropole et la Région Occitanie. On pourra également compter sur un programme de conférences de grande qualité, avec des intervenants différents et très compétents.

Quelles seront les évolutions apportées pour cette deuxième édition ?

Grâce à l’agrandissement du salon, l’aspect ludique sera renforcé avec plusieurs ateliers où les visiteurs pourront s’essayer aux disciplines. Il y aura du tir à l’arc, de la moto électrique et même du poney pour les enfants. Ce n’est pas qu’un salon commercial, c’est également un salon de découverte. Notre ambition, c’est que les visiteurs puissent découvrir toutes les disciplines de nature, leurs diversités, leurs particularités. Grâce à la richesse de notre territoire, nous allons de la Ruée des Fadas au trail, en passant par le kitesurf ou l’escalade. Nous sommes vraiment sur un salon généraliste qui concerne tous les sports de nature, et qui fait la promotion des lieux de pratique. Il y a un vrai engouement du public pour cette thématique.

D’autant que la région est totalement propice à la pratique de toutes ces disciplines…

Exactement, il y a une vraie dynamique en Occitanie pour les sports qui se pratiquent en plein air. Le territoire et le climat s’y prêtent parfaitement. Mais au-delà de cela, il y a une vraie politique d’accompagnement de nos partenaires collectivités sur cette thématique, aussi bien sur la partie sport santé que sur la partie sports de nature. La résonance par rapport aux politiques du territoire est importante.

La dimension culturelle et touristique est également essentielle dans la pratique en plein air…

Tout à fait. Pratiquer des sports de nature, c’est découvrir de nouveaux terrains de jeu, de nouveaux territoires avec leurs spécificités culturelles et touristiques. C’est aussi pour cela que les collectivités, à l’image de la grande majorité des départements de l’Occitanie, sont présents sur l’événement. Pour eux, c’est une très belle occasion de présenter et de faire la promotion de leur territoire.

Vous pouvez compter cette année sur le soutien du département de l’Hérault. Que représente cette collaboration ?

C’est important car le département est pleinement impliqué dans le développement des sports de nature. Il est présent sur son stand, bien évidemment, mais également avec Hérault Sport à travers toutes les animations présentes sur le salon.

Qu’attendez-vous de cette deuxième édition ?

De poursuivre l’évolution et le développement du salon. Comme nous avons plus d’exposants et d’ateliers, nous espérons forcément une augmentation de la fréquentation par rapport à l’an passé. Et puis nous souhaitons que tous les exposants y trouvent leur compte et rencontrent leur public. Certains sont dans des actions de promotion, d’autres dans des actions commerciales. C’est important que l’offre rencontre sa demande et que la demande rencontre son offre.

Un mot également sur la proximité de l’Open Sud de France, qui doit être très positive pour l’événement…

C’est tout simplement la base de notre stratégie. Avec notre partenaire organisateur de l’Open Sud de France, TV Sport Events, nous pensons que nous devons massifier la création d’événements autour du sport, avec la proximité de l’Open. Le salon Sportcoll est d’ailleurs organisé depuis maintenant deux ans, du mardi au jeudi. Tout cela permet d’offrir une offre complémentaire à tous les spectateurs de l’Open. Entre les matchs, et les timings ont d’ailleurs été élargis, les fans de tennis peuvent nous rendre visite et rencontrer nos exposants, qui ont accès au village de l’Open Sud de France. Tout cela nous a permis de créer un maillage entre tous ces événements.

Avec la dynamique de Paris 2024, on imagine que ces rendez-vous seront de plus en plus fréquents…

Bien-sûr. En tout cas, nous avons cette volonté de développer, et même de partir à l’avenir sur des salons plus spécialisés. On aurait toujours cette coquille généraliste avec le Salon des Sports de Nature, mais également la possibilité d’organiser d’autres événements sur des thématiques bien dédiées.

<< Pour tout savoir sur ce Salon des Sports de Nature 2018 >>

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE