UNSS 05 : Le collectif au cœur des activités

Mercredi 31 mai à Embrun, les élèves se sont essayés à la course d’orientation, au bike and run et au biathlon-sarbacane.

Pour beaucoup d’élèves, la découverte des lieux a débuté par une course d’orientation. Avec quatre élèves, chaque équipe est prête pour ce défi. Le but de cette activité et de trouver le plus de balises possibles. L’équipe part avec une carte sur laquelle figure l’ensemble des points à chercher. En tout, 53 balises sont situées autour du lac. Mais il y a des pièges. Par exemple, une équipe ne doit pas récupérer les points qui ne sont pas indiqués sur la carte. Elle a trente minutes pour en trouver le maximum. La CO est une activité très sportive, physique et qui demande un sens de l’orientation très poussé. A la fin de la matinée, le record n’était que de onze balises trouvées. Les élèves sont exténués mais heureux lors de leur arrivée. « Mieux vaut marcher dans la bonne direction que de courir dans la mauvaise », nous a d’ailleurs confié Raphaël, responsable de l’activité course d’orientation lors de cette journée.

 

La course d’orientation demande une grande cohésion d’équipe, à l’image du bike and run. Yoann, professeur en charge de l’activité ce mercredi, nous a expliqué son principe. « Pour ce sport, il faut être quatre personnes, deux sur le VTT et deux qui court. L’équipe doit arriver en même temps à la fin des deux tours à effectuer. Durant l’épreuve, les équipes peuvent échanger les rôles. Sur le parcours, il faut être à la fois rapide et solidaire ». Sur le bike and run, les équipes arrivent épuisées, mais contentes de leurs performances. Les responsables de cette activité chronomètrent et vérifient que les règles sont bien respectées. Le record de cette activité est de 4 minutes et 10 secondes, le chronomètre s’arrêtant au passage de la dernière personne de l’équipe. « Il faut gérer son souffle et ne pas s’arrêter de courir pendant la course, sinon on ralenti notre groupe. Si une personne est à la traîne, il faut l’encourager et ne pas la lâcher », nous a expliqué l’un des élèves.

La notion d’équipe est moins importante que sur le bike and run, mais encourager son camarade est essentiel lors de l’épreuve du biathlon-sarbacane. Le but est de faire un tour en course a pied puis de tirer a la sarbacane sur des cibles, avant d’effectuer un nouveau tour et de passer le relais à un autre membre de son équipe. Pour gagner, il faut aller le plus vite possible en essayant d’obtenir le meilleur score en tir et en temps de course. Concernant la partie sarbacane, la cible est à quatre mètres du tireur. En tirant au milieu, on gagne cinq points, trois points pour la partie intermédiaire et un point à l’extérieur. De une à trois fléchettes ratées, il faut effectuer un tour de pénalité. Toucher la cible permet aussi de faire baisser le temps final en course. Sur cette épreuve très physique, il faut savoir gérer son souffle au moment de tirer, surtout après l’effort de la course. Avec 20 points au tir et 7 minutes et 27 secondes en temps, les records étaient très bons ce mercredi à Embrun.

Jeunes reporters UNSS 05

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE