Pour le CDOS 59, la santé est « en nord »

Le CDOS 59 et ses partenaires sont en pleine campagne pour inciter les clubs à candidater au label « Santé en Nord » pour la promotion de l’activité physique au plus grand nombre.

 
Le Comité départemental olympique et sportif du Nord (CDOS 59) a ouvert la campagne de labellisation « Santé en Nord » 2020. Depuis 2018, les associations impliquées dans le développement du sport santé bien-être peuvent prétendre à ce label pour deux ans. Cette distinction met en avant les structures qui peuvent garantir une activité physique adaptée et sécurisée à ses usagers et qui favorisent l’intégration de personnes éloignées de la pratique physique. Les clubs labellisés « Santé en Nord » figurent sur un listing visible par les médecins et les collectivités territoriales et ainsi ont la possibilité d’attirer plus facilement un public désireux de pratiquer une activité physique bonne pour leur santé. En tout, 24 clubs ont acquis ce label sur les deux dernières années. Le choix pour les Nordistes en quête d’activité de sport bien-être est large entre l’aviron, le cyclisme en passant par le hockey sur gazon, la natation et le judo.
 

Un label à quatre niveaux

Les structures intéressées, tout comme les 15 labellisées en 2018, ont jusqu’au 15 septembre pour remettre leur candidature. Un jury réunissant des représentants des cinq partenaires du CDOS 59 dans cette opération, la Direction départementale de la cohésion sociale, le Conseil départemental, l’Association des maires du Nord, l’Association nationale des élus en charge du sport et le Conseil départemental de l’Ordre des médecins, étudie ainsi le dossier. Il se penche sur le public accueilli, le nombre de séances hebdomadaires consacrées à la santé ou encore la qualification du personnel d’encadrement. Le label « Santé en Nord » se décline en quatre niveaux pour être le plus précis possible. « Il s’agit d’une mise en réseau », rappelle Rodrigue Vandamme, chargé de mission au CDOS 59. « Nous avons préféré faire plusieurs catégories pour orienter le public au mieux. » Ainsi, les clubs de niveau 1 sont qualifiés pour accueillir un public sédentaire sans pathologie alors que ceux du niveau 4 s’adressent à des personnes présentant une des 29 affections de longue durée du sport sur ordonnance. Les clubs peuvent obtenir un ou plusieurs niveaux du label.
 

« Être le plus concert sur le terrain »

Le CDOS du Nord a à cœur de travailler « avec tout le monde pour être le plus concret sur le terrain », souligne Rodrigue Vandamme. « Le Conseil départemental de l’Ordre des médecins répond aux questions sur la partie médicale et nous permet de légitimer notre action. Les élus apportent leur point de vue technique et utilisent leurs réseaux. Charge à eux de diffuser les informations sur le label aux clubs de leurs communes. »

Leslie Mucret
Crédit photo : SUSA / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE