Le Pôle hand PACA au soutien des jeunes espoirs de la région

L’association Pôle hand PACA a invité Philippe Bana, DTN de la FFHandball, pour une conférence vendredi de 9 h à 11 h à la Brasserie Le Modjo d’Aix-en-Provence. Vincent Pons, agent de développement, parle de cette rencontre et des activités de l’association.

 

Quelle est la vocation de l’association Pôle hand PACA ?

Nous sommes une association qui accompagne les jeunes du Pôle espoir handball Provence-Alpes-Côte d’Azur dans leur double parcours sportif et scolaire. Nous aidons à l’améliorer leurs compétences sportives en apportant un cadre technique grâce à la présence de Daouda Karaboué, ancien gardien plusieurs fois titré en club et avec l’équipe de France, auprès des jeunes portiers, et d’une préparatrice mentale. Nous avons rajouté des initiations aux nouvelles technologies via des analyses et des séquençages des vidéos de leurs performances. Ils apprennent aussi une méthodologie pour la communication interne et externe, via nos réseaux sociaux. L’association Pôle hand PACA veut aussi sensibiliser ces jeunes aux projets associatifs en organisant des stages à l’étranger. Ils sont allés en Côte d’Ivoire auprès de DK Cœur Afrique, l’association de Daouda Karaboué qui a pour but d’aider les enfants via le sport et l’éducation. En février prochain, un stage plus axé sur la performance aura lieu à Barcelone pour préparer le tournoi inter-pôle de mars.

Cela représente combien de jeunes handballeurs accompagnés ?

Le Pôle espoir handball Provence-Alpes-Côte d’Azur regroupe depuis 3 ans les anciens pôles de Côte d’Azur et de Provence, ce dernier étant un des tous premiers créés en France, en 1975 par Daniel Costantini. En tout, 40 jeunes, de la 3e à la terminale, en font partis, 20 hébergés au CREPS d’Aix-en-Provence et 20 à celui de Boulouris. Ils ont dix heures d’entraînement par semaine. Les plus âgés s’entraînent avec les clubs partenaires, le Pays d’Aix Université Club Handball et le Saint-Raphaël Var handball. Notre rôle aussi est d’organiser des matchs amicaux avec des équipes du territoire dans le cadre de la préparation au tournoi inter-pôle, compétition nationale lors de laquelle la sélection de la Région Sud avait terminé troisième l’année dernière.

Pourquoi avez-vous invité Philippe Bana, le directeur technique national (DTN) de la Fédération française de handball, pour une conférence vendredi prochain ?

Notre but est de toucher le monde de l’entreprise, nos partenaires et nos adhérents. Nous avions déjà organisé une conférence avec Daniel Costantini, notre président d’honneur, en mai dernier. C’était important de l’avoir car il a parlé de l’ascension du handball français de son arrivée à son départ à travers son management qui a permis aux Bleus de gagner les titres de champions du monde en 1995 et 2001. Inviter Philippe Bana était une suite logique. Il est DTN depuis 1999 et il est parvenu à maintenir le handball français au plus haut niveau depuis 20 ans. Cela sera intéressant de l’entendre avec sa casquette de DTN qui gère l’aspect technique et politique, mais aussi parce qu’il est titulaire d’un master en management. Il s’appuiera sur son livre “Le roman de hand tricolore” pour l’ossature de son intervention. De plus, Philippe Bana est un local. Une cinquantaine de personnes étaient venues écouter Daniel Costantini. Nous avons pas mal d’entreprises inscrites pour la conférence de vendredi.

Comment ces conférences peuvent aider les jeunes du Pôle espoir ?

Nous présentons notre projet pour trouver des sources de financement. Nous avons déjà des partenaires et pendant cet événement de relations publiques, ils peuvent inviter leurs collaborateurs. Cela nous permet d’agrandir notre réseau. À terme, nous pouvons utiliser ces contacts pour trouver des stages ou des insertions pour les jeunes.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Pole Hand PACA
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE