Paris-Alsace, histoire d’une épreuve mythique

Le pari était osé ! Le 28 juillet 1926, sous l’impulsion d’Emile Anthoine, spécialiste de la marche athlétique et recordman mondial sur 20 kilomètres treize ans plus tôt, cinquante marcheurs prennent le départ à Paris pour une longue marche sportive jusqu’à Strasbourg.

 

À l’époque, la presse n’y croit pas, l’opinion non plus. Pourtant, en courant nuit et jour, sur les cinquante sportifs aguerris, vingt-sept d’entre eux arrivent à rejoindre Paris en huit jours. La course, remportée par le laitier suisse Jean Linder avec un temps exceptionnel de 78 heures et 47 minutes, est un véritable succès et sera reconduite chaque année jusqu’en 1937. Suspendue à cause des sombres événements qui marqueront la France les années suivantes, c’est en 1949 que la course Paris-Strasbourg est relancée avec cette fois 20 participants au départ. Pendant dix ans, les champions se succèdent. Gilbert Roger en 1949 ou encore Albert Seibert en 1951 marqueront l’esprit de l’étape. En 1959, l’épreuve est suspendue une nouvelle fois. En cause : l’incompréhension des pouvoirs publics. Il faudra attendre 1969 pour que la course soit relancée, sous la forme Strasbourg-Paris et sous l’impulsion de Félix Lévitan qui souhaite recadrer l’épreuve, notamment sur le repos des participants. Les années qui suivent laissent apparaître une suprématie de deux grands champions : Josy Simon, qui remporte l’épreuve en 1971, 1972, 1975 et 1978. Et le Belge Robert Rinchart en 1973, 1974 et 1976.

De Strasbourg à Colmar

La fin des années 70 marqueront un tournant dans la vie de l’épreuve. La ville de Strasbourg ayant pris la décision de diminuer sa participation, c’est vers la ville de Colmar qu’ont dû s’orienter les organisateurs pour les prochaines éditions de la course pour mettre en place, en 1981, le premier Paris-Colmar ! Depuis cette année-là, si l’on oublie les éditions annulées de 2004 et 2010, la grande course a toujours eu lieu dans ce sens.

Champions mais aussi championnes !

Si, au fil des années, cette épreuve a mis en lumière de grands compétiteurs, elle a également révélé de grandes championnes qui n’ont pas hésité à se mesurer aux hommes. Des femmes au courage exemplaire telle que la Hollandaise Annie Van De Meer en 1983 ou encore la Française Édith Couhe en 1986. L’édition 2007 verra la participation, aux côtés des hommes, de Kora Boufflert et Sylviane Varin qui termineront respectivement aux septième et onzième places. Aujourd’hui, après 92 années d’une histoire riche et grâce à la persévérance de toute l’équipe de l’association Marche Mythique Organisation, ce monument du sport perdure ! L’édition 2019 sous forme Paris – Neuilly-sur-Marne – Ribeauvillé est déjà programmée du 5 au 8 juin.

Par Laurence Thery
Crédit photo : DR
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE