09/19/2020

Football : le Club Sportif Sedan Ardennes, 100 ans d’histoire

En septembre prochain, le Club Sportif Sedan Ardennes fêtera son centenaire avec ses supporters. Des allers-retours entre les niveaux pro et amateur, deux coupes de France de football, des footballeurs-ouvriers… L’histoire de ce club des Ardennes est riche.

 

Cette année, le Club Sportif Sedan Ardennes entrera dans le cercle des clubs français centenaires. Au cours du dernier siècle, ses supporters ont connu de nombreuses émotions, de la joie des victoires en Coupe de France et la fierté de ses joueurs-ouvriers aux déceptions des descentes et à l’espoir de côtoyer la L1. Actuellement en National 2, les Sangliers restent un symbole de la ville.

Les ouvriers posent leur empreinte

« Lorsqu’on évoque Sedan, on pense tout de suite au club de football », commente Quentin Goyet, chargé de communication au CSSA. Le petit club fondé le 2 novembre 1919 par un professeur de lycée, sous le nom d’ Union Athlétique Sedan-Torcy, a réussi à se faire un nom dans le football français. Le premier virage important s’effectue en 1947, lorsque les Draperies sedanaises investissent dans le club. Les patrons, les frères Lucien et Maurice Laurant, qui voient le lien entre football et entreprise, font venir de bons joueurs en leur proposant un emploi dans leur usine de textile. Bien mené par l’entraîneur-joueur Louis Dugauguez, les Sangliers arrivent en Deuxième division en 1953. La culture du footballeur-ouvrier qui travaille la semaine et se déplace sur les différents stades le week-end fait parler d’elle au-delà du département. Ces joueurs façonnent l’histoire du club au stade Emile-Albeau, avec la montée en Première division et deux victoires en Coupe de France en 1956 et en 1961.

Du déclin au retour en Ligue 1

Après une fusion de 1966 à 1969 avec le RC Paris et la fin des contrats à vie, Sedan connait des difficultés financières et le déclin. Le club, devenu le CSSA en 1976, reste un long moment en Troisième division. Les hommes de Bruno Metsu retrouvent la Deuxième division en 1998, cinq ans après l’arrivée de Pascal Urano, chef d’entreprise, à la tête du club. L’année qui suit est encore plus belle avec l’accession dans l’élite du football français. Le stade Louis-Dugauguez de plus de 23 000 places, inauguré en 2000, voit la Coupe d’Europe via le premier tour de la Coupe de l’UEFA en 2001.

Les supporters au rendez-vous

Entre 2003 et 2013, le CSSA connait une finale de Coupe de France en 2005 et l’exercice 2005-2006 en Ligue 1. Suite à une liquidation judiciaire, l’entité tombe en National 3 (CFA 2 à l’époque). Marc Dubois, chef d’entreprise ardennais de souche, reprend le club qui connaît deux montées successives jusqu’en National. La passion reste présente avec un record d’affluence de 12 964 lors du dernier match de la saison 2016-2017 face Avranches, qui n’empêche cependant pas la descente en National 2. À l’issue de cet exercice 2018-2019, le CSSA ne connaîtra pas de nouvelle montée, mais affiche une affluence moyenne de 1 750 spectateurs. « C’est un niveau assez élevé pour un club en National 2 », souligne Quentin Goyet. « Le stade est un vrai lieu de vie où les gens se retrouvent en tribunes ou dans les salons privilège et prestige. Même en évoluant dans cette division, le CSSA reste un sujet important dans la ville. » Le centenaire sera fêté en début de saison prochaine et un nouveau logo sera dévoilé pour l’occasion.

Par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE