Du cécifoot au cross national MGEN-UNSS

Des bénévoles de l’Association rémoise des étudiants en STAPS vont proposer des ateliers de cécifoot aux participants du Cross MGEN-UNSS, qui aura lieu à Reims les 24 et 25 janvier.

 
Le cross national MGEN-UNSS va réunir près de 2 000 participants à l’hippodrome de Reims, les 24 et 25 janvier. Les courses sont évidement le principal enjeu de cet événement, mais les organisateurs souhaitent proposer une expérience complète à ces jeunes venus de toute la France. Parmi les animations organisées sur ces deux jours, les sportifs en herbe pourront s’initier au cécifoot, activité proposée par l’Association rémoise des étudiants en STAPS (ARES). « On s’est dit que le cécifoot serait intéressant pour sensibiliser les jeunes au handicap et leur faire découvrir le handisport », explique Joshua Pierret, président de l’ARES. « Et puis, on sait que le football touche beaucoup de monde. »

 

 

« Dans les valeurs que portent ANESTAPS »

La veille de la course, les participants du cross pourront aller faire un tour sur les différents ateliers de cécifoot. La dizaine d’étudiants de l’ARES, mobilisée pour l’événement, envisage de proposer des jeux de slalom, de technique et des petits matchs. « On verra sur place », tempère Joshua Pierret. Ce qui est sûr c’est que tout le matériel sera disponible : ballons avec des grelots, masques, plots, cages, etc. L’ARES, structure affiliée à l’Association nationale des étudiants en STAPS (ANESTAPS), s’engage tout au long de l’année sur différentes animations. « Depuis deux, trois ans, nous organisons des ateliers de genre lors de la Journée nationale du sport et du handicap, sur laquelle nous allons à nouveau être présent avec le Comité département handisport le 25 mars, donc nous avons de l’expérience », relève Joshua Pierret. « C’est dans les valeurs autour des problématiques sociétales que portent l’ANESTAPS tout au long de l’année. »

 

Des futurs STAPS

Avec le Cross UNSS-MGEN, l’ARES va aller à la rencontre d’un nouveau public. « C’est une possibilité de faire découvrir le cécifoot encore plus tôt », souligne le président. « Moi par exemple, je n’ai connu cette discipline qu’à la fac. » Et aussi faire face à son avenir. « Ces jeunes sont potentiellement des futurs STAPS, puisqu’ils sont arrivés en finale du cross UNSS-MGEN », note Joshua Pierret. « Cette animation sera l’occasion d’avoir des échanges, de répondre à leurs questions. » L’ARES pourra également se rapprocher des acteurs locaux de l’UNSS dans le but de tisser de nouveaux liens.

À lire aussi > Le cross MGEN UNSS sacré à Reims

Leslie Mucret
Crédit photo : ARES
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE