Sportculture 2020 : Il faut tout un quartier pour élever un enfant

Rapportée à la ville, le proverbe Wolof repris par les Francas (fédération nationale reconnue d’utilité publique et agréée par l’Éducation Nationale) : « il faut tout un village pour élever un enfant » peut parfaitement être décliné, comme esquissé par ATD Quart Monde, en « il faut tout un quartier pour élever un enfant ».

 
Même si les discours actuels peuvent laisser croire à une prise de conscience de la nécessité de construire un réel triptyque « école – culture – sport » pour l’éducation des enfants, force est de constater que cette construction n’est accessible dans des conditions régulières que par les enfants bénéficiant d’un environnement favorable. Afin que le plus grand nombre puisse, en complément des savoirs dispensés dans les écoles, profiter des qualités issues des pratiques sportives et culturelles requises pour les métiers du 21ème siècle, il faut, qu’en amont, aient été construites et organisées les conditions permettant leur mise en œuvre. Les collectivités territoriales, qui ne vont plus pouvoir faire l’économie de construire et d’organiser ces conditions, vont toutefois pouvoir bénéficier de belles actions locales imaginées par d’autres. Parmi celles-ci, celles mises en œuvre par les Francas, qui en perçurent la nécessité dès la fin de la seconde guerre mondiale et qui affirment aujourd’hui que : « le temps libre des enfants et des adolescents participe à leur éducation, au même titre que le temps scolaire et le temps de vie en famille » et que « ces temps sont complémentaires ». Une complémentarité qu’ils formalisent avec une incitation des jeunes à découvrir des activités culturelles, sportives, solidaires et d’échange articulées avec un possible soutien scolaire.
Plusieurs dispositifs pour les jeunes carcassonnais…
Dans cet esprit, les jeunes du centre-ville de Carcassonne ont la chance de bénéficier d’une organisation qui s’appuie sur le développement des atouts de leur quartier pour leur éducation. Un dispositif, appelé « Pass’Collège », permet à une équipe pédagogique de fournir aux enfants un soutien et une aide méthodologique dans la réalisation de leurs devoirs tout en favorisant leur autonomie et leur créativité. Accessible pendant les périodes péri et extra-scolaires, un « Espace ados » accompagne également les enfants et les oriente vers des structures sociales, culturelles, sportives… Le détail de l’espace éducatif appelé « Cit’Ados », est accessible sur le site http://www.sportculture2020.fr/wordpress/ au sein du portail « Le Pacte »  à la rubrique « Opérationnalité de l’Ambition n° 2 ». Également dans cet esprit, les enfants du quartier jouxtant le collège Paul Verlaine de Lille bénéficient d’une organisation, rapprochant collège, clubs sportifs et associations culturelles, qui a fait l’objet d’une « charte de partenariat ». Le détail de cette charte et sa déclinaison en fiches opérationnelles sont également accessibles sur le site http://www.sportculture2020.fr/wordpress/ au sein du portail « Le Pacte » à la rubrique « Opérationnalité de l’Ambition n° 7 ». En prenant la responsabilité de la construction de tels dispositifs, les collectivités territoriales instaurent au sein de leurs quartiers la gouvernance constitutive du lien social qui relève de leur responsabilité.
Jean-Pierre Faye

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE