Bien-être : le sport santé pour tous dans les Hautes-Alpes

Le Département des Hautes-Alpes utilise le sport comme vecteur de bien-être, dans le cadre de son Schéma Départemental des Sports. Si les jeunes et les seniors ont été les premières cibles de cette thématique, toute la population est concernée.

 
En 2011, le Conseil départemental des Hautes-Alpes a lancé un Schéma Départemental des Sports « pour structurer et valoriser ce qui se fait dans le département », souligne Christophe Marcellin, directeur du service éducation, jeunesse et des sports. « Il nous a permis de bien connaître notre tissu associatif. » Autour du soutien financier des clubs, des sportifs de haut niveau et des manifestations, le sport santé a trouvé sa place au fil du temps.

Permettre à chacun d’accéder à la pratique sportive

Deux initiatives mises en place ces dernières années et qui prennent en compte les spécificités des Hautes-Alpes sont soutenues par le Département, avec différents services et en tenant compte de la typologie du département. Grâce à Mobil’Sport, dispositif porté par le Comité Régional Sport Milieu Rural PACA, des éducateurs chargent du matériel dans un camion et se déplacent dans différentes communes afin de proposer des animations sportives dans une salle polyvalente ou une place. « Nous sommes partis du constat que certaines parties du territoire manquaient d’équipements, de matériel et d’encadrement », indique Camille Raynaud, chef de la mission jeunesse et sport. « Mobil’Sport participe à l’intégration sociale et à la réduction des inégalités territoriales ». Le public cible est les plus de 60 ans tout comme pour l’association DAHLIR (Dispositif d’Accompagnement de l’Humain vers les Loisirs Intégrés et Réguliers), elle aussi soutenue par le Département, qui proposera dès l’année 2019 un accompagnement individualisé vers la pratique sportive de loisir, après une action de prévention contre la perte de l’équilibre ou lors de la fin d’un programme d’éducation thérapeutique. « Ces actions ont été lancées prioritairement pour les personnes de plus de 60 ans, puisqu’elles sont soutenues par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie », souligne Camille Raynaud.

Permettre à chacun d’accéder à son territoire

Cela ne veut pas dire que la jeunesse a été oubliée. « Avec la compétence collège, le Département finance les activités de pleine nature pour les adolescents », insiste Christophe Marcellin. « Nous développons aussi des activités à prix bas au niveau scolaire. » « Le Mobil’Sport intervient également auprès des écoles », ajoute Camille Raynaud. La pratique en pleine nature est un des moyens de lutte contre la sédentarité, qui concerne toute la population et met en valeur les spécificités montagnardes et rurales des Hautes-Alpes. « Le développement des sports de pleine nature grâce à un Plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI) fait partie du Schéma Départemental des Sports », souligne Christophe Marcellin. « Nous voulons faciliter l’accès à plus de 3 000 kilomètres de sentiers balisés qui permettent de pratiquer une activité sans frein et avec peu de frais », ajoute Camille Raynaud.

Et le sport sur ordonnance ?

Le Département des Hautes-Alpes s’implique également dans le développement du sport sur ordonnance aux côtés de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations et de l’Agence Régionale de Santé. Les associations sportives en capacité d’accueillir ce public peuvent être soutenue financièrement par le Département.

A lire aussi > notre édition Région Sud

Par Leslie Mucret

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE